18/09/2013 16:53
Les embouteillages sont un problème majeur pour Hanoi et Hô Chi Minh-Ville en raison de l’explosion des moyens de transport individuels. Les autoponts en acier contribuent notablement à éviter les congestions dans ces deux grandes villes.
Viaduc au nœud de communication Dai Cô Viêt-Trân Khat Trân, à Hanoi.
Photo : Huy Hùng/VNACVN

La voirie urbaine ne répond pas à l’augmentation rapide du nombre de véhicules en circulation. Si Hanoi a pris diverses mesures comme le changement d’horaires d’emploi ou de classes, ou encore l’interdiction de stationnement dans 262 rues principales, la circulation demeure très difficile.

Depuis 2012, la ville a construit six autoponts en acier aux nœuds de communication Lang Ha-Thai Hà, Chua Bôc-Thai Hà, Lang Ha-Lê Van Luong, Trân Duy Hung-Lang, Nam Hông-Mai Dich-Nôi Bai et Dai Cô Viêt-Trân Khat Trân, d’un coût total de près 2.000 milliards de dông d’investissement. Le septième, celui du carrefour Kim Ma-Nguyên Chi Thanh, qui représente un investissement de 169 milliards de dôngs, sera achevé le 10 octobre pour la célébration de la Journée de libération de la capitale.

«Les autoponts permettent de réduire les problèmes de trafic, tout en permettant à la police de mener à bien ses missions dans de meilleures conditions», explique le lieutenant-colonel de la police Nguyên Khac Chung, chargé de la circulation au carrefour Chùa Bôc-Thai Hà.

Selon une estimation du Service du transport et des communications d’Hô Chi Minh-Ville, les autoponts contribuent à la suppression des embouteillages. La ville en a construit cinq à Hàng Xanh, Thu Duc, Lang Cha Ca, Nguyên Tri Phuong-le 3 Février-Ly Thai Tô, Công Hoà-Hoàng Hoa Tham. Un sixième, situé à Cây Go et d’un coût de 456 milliards de dôngs, sera achevé fin septembre.

Viaduc Lang Cha Ca à Hô Chi Minh-Ville. Photo : Hoàng Hai/VNA/CVN


«Les embouteillages étaient monnaie courante au carrefour Công Hoa-Hoàng Hoa Tham et au nœud de communication Lang Cha Ca, mais, depuis que des autoponts ont été ouverts au trafic, la circulation est plus facile. Il raccourcit le temps de mes trajets»
, explique Hoàng Minh Thai, résidant dans le 12e arrondissement.

Toutefois, selon les spécialistes en urbanisme, ces autoponts doivent être harmonisés avec le paysage, ce qui implique l’intervention de divers professionnels.

Hai Vu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.