22/05/2011 03:06
Jamais les marchandises "made in Vietnam" n'ont jouit d'une telle popularité auprès des consommateurs de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) comme actuellement. Elles sont désormais devenues des concurrentes redoutables des produits thaïlandais et chinois sur le marché aséanien.
Près de 150 entreprises vietnamiennes ont participé début avril à la foire-expo du commerce et des services Vietnam-Cambodge 2011 (Hô Chi Minh City Expo 2011), qui a duré cinq jours à Phnom Penh. "Nous avons vu combien les Cambodgiens avaient +soif+ de produits vietnamiens !", se réjouit un responsable de Hô Chi Minh-Ville.

En fait, la dizaine de genres de marchandises exposées sur les près de 300 stands vietnamiens avaient déjà toutes trouvé preneurs, deux jours seulement après l'ouverture de la foire. "On est venu faire des emplettes à la Hô Chi Minh City Expo en grand nombre comme si on assistait aux festivités. La plupart des consommateurs ici connaissent bien le nom des grandes entreprises et les marques prestigieuses du Vietnam comme Vinamilk (produits laitiers), Vissan ou Kinh Ðô (denrées alimentaires)...", raconte-t-il.

Les articles vietnamiens mis en vente au centre-ville à Phnom Penh sont essentiellement vêtements, chaussures et nouilles instantanées, avec une majoration tarifaire d'environ 20%-25% par rapport aux marchandises du même style vendues à Hô Chi Minh-Ville. "Les produits vietnamiens, dont la qualité a gagné la confiance absolue des Cambodgiens, n'ont pas à rougir face à ceux made in Thaïlande ou made in China en matière de prix", estime Van Ðuc Muoi, directeur général de la compagnie Vissan.

Dans les bazars, les articles vietnamiens représentent environ un tiers des marchandises étalées. "À Phnom Penh, les personnes qui parlent couramment le vietnamien sont nombreuses, des marchés et bazars aux hôtels 5 étoiles. Les monnaies usuelles au Cambodge sont le riel, le dollar et le dông", ajoute M. Muoi.

Depuis deux ans, le Cambodge est devenu un marché d'exportation majeur pour Vissan. Selon les prévisions, la compagnie vietnamienne devrait dépenser cette année environ un million de dollars pour la publicité afin de mieux présenter ses produits et vanter leur qualité dans ce pays.

D'après Ming Seng, directeur des supermarchés vietnamiens au Cambodge, la Thaïlande, la Chine et le Vietnam se partagent les parts de marché dans ce pays. "Depuis peu, les marchandises vietnamiennes occupent le 2e rang au Cambodge", informe-t-il.

La plus forte valeur des exportations au Cambodge

Depuis 2000, les échanges commerciaux entre le Vietnam et le Cambodge s'accroissent de plus de 30% par an en moyenne.

Selon le ministère cambodgien du Commerce, ces dernières années, le Vietnam a enregistré la plus forte valeur des exportations au Cambodge. En 2010, les échanges commerciaux bilatéraux se sont chiffrés à plus de 1,8 milliard de dollars (en hausse de 35,6% par rapport à 2009), dont les exportations vietnamiennes ont atteint 1,5 milliard (+ 34,5%). "Le Cambodge est un des rares marchés de l'ASEAN où les exportations excédentaires du Vietnam sont d'environ 1,3 milliard de dollars en moyenne, soit 83% de ses exportations totales", reconnaît un responsable du ministère de l'Industrie et du Commerce.

Les relations commerciales entre le Vietnam et le Cambodge se développent vigoureusement, non seulement en termes de valeur et de quantité des marchandises, mais encore de mode d'échanges. Les entreprises des deux pays passent les transactions conclues par des contrats commerciaux aux formes d'investissement, de coentreprise, de partenariat commercial pour établir un réseau de distribution dans chaque village et commune de la campagne cambodgienne.

L'exportation durable en point de mire

Avec le Cambodge, le Myanmar est aussi un marché émergent attrayant pour les entreprises vietnamiennes. De plus, "les bonnes relations politiques et les priorités spéciales accordées par le gouvernement birman aux relations commerciales avec le Vietnam jetteront des bases solides pour le développement économique entre les deux pays", remarque Chu Công Phùng, ambassadeur du Vietnam au Myanmar.

L'économie du Myanmar est l'une des moins développées du monde, en dépit de ses 13 ans de renouveau. La plupart des secteurs de la production industrielle et des services ne sont pas encore exploités. La production nationale ne répond qu'à 10% de la demande de sa population constituée de 60 millions d'habitants, 90% des articles industriels et de consommation devant être importés. "Lors de la foire-expo de marchandises vietnamiennes en octobre 2010, des Birmans ont dû prendre part à une véritable +foire à l'empoigne+ pour acheter celles qu'ils voulaient", fait savoir le diplomate.

Les produits vietnamiens satisfont les habitants du Myanmar tant en qualité et en modèle qu'en prix de revient. Win Wyint, président de la Fédération des Chambres de Commerce et d'Industrie du Myanmar, appelle les entreprises vietnamiennes à investir et à élargir davantage leurs relations commerciales avec le Myanmar. Il souhaite qu'avec les bonnes relations politiques, le Vietnam devienne dans un proche avenir un partenaire économique de premier rang du Myanmar.

La structure des articles d'exportation du Vietnam vers les pays de l'ASEAN s'est progressivement améliorée. Outre les marchandises traditionnelles comme le pétrole brut, le riz, d'autres produits agricoles et aquatiques, le Vietnam exporte aussi des produits industriels (machines, équipements et accessoires pour la plupart), véhicules, produits pharmaceutiques, denrées alimentaires (surtout nouilles instantanées), vêtements et articles de ménage.

Pour promouvoir les exportations vietnamiennes vers les marchés du bloc régional, le ministère de l'Industrie et du Commerce a élaboré des projets stratégiques d'exportation à l'horizon 2015, orientés vers 2020.

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, l'année 2010 a été témoin de la forte reprise du marché indonésien et du développement durable des marchés cambodgien et birman, lesquels se sont largement répercutés sur les exportations vietnamiennes. En effet, elles ont connu une hausse de 91,6% en Indonésie, de 84% au Brunei, de 47% au Myanmar et de 35,2% au Cambodge. En particulier, bien que le Timor Leste soit un nouveau marché, donc n'entrant pas dans les objectifs du plan d'exportation 2010 du Vietnam, il a rapporté à ce dernier 53 millions de dollars grâce aux exportations, un chiffre plus élevé que celui des exportations vietnamiennes au Myanmar (50 millions de dollars).

Hoàng Minh/CVN
22/5/2011
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2020" couronné de succès

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.