04/05/2018 17:06
Dans le but de présenter les questions fondamentales concernant la blockchain, une technologie de stockage et de transmission d'informations sans organe de contrôle, une conférence internationale a été organisée le 4 mai à Hanoï.
>>Deux jeunes vietnamiens entre au classement de Forbes
>>L'Institut Francophone International célèbre sa rentrée académique
>>Conservation et valorisation du patrimoine culturel au cœur d’une conférence

Vue générale de la conférence sur les applications de la blockchain et de la science des données à l’ère numérique, le 4 mai à Hanoï.


L’amphithéâtre Nguyên Van Dao relevant de l’Université nationale du Vietnam à Hanoï, était rempli pour la conférence traitant du potentiel et des enjeux de ce genre de technologie dans la société moderne.
 
Les étudiants sont en effet venus en nombre afin d’écouter les interventions des experts sur une question ô combien contemporaine et stratégique.

L’événement était organisé par Institut de la Francophonie pour l’innovation (IFI), en association avec le Club des logiciels open source (VFOSSA) et l’Association d'Internet au Vietnam (VIA). "J’attends beaucoup de cette conférence avec les experts. Étant un étudiant spécialisé dans le secteur de technologies de l’information je m’y intéresse énormément", a avoué Nguyên Quang Anh, étudiant en dernière année à l’Institut polytechnique de Hanoï.


Des technologies de fondement
 
Pierre Bonnet, directeur général d'Orchestra Networks, grande entreprise technologique spécialisées dans le Big Data et Dô Van Long, expert en Blockchain,  directeur stratégique d'Infinity Blockchain Lab, une entreprise pionnière de la Blockchain dans la région Asie-Pacifique ont présenté la Blockchain,  la gestion des données maîtres ainsi que les applications variées de ces technologies.
 
"La Blockchain et la gestion des données maîtres (plus connu sous le vocable anglais de master data management-MDM) constitue deux des technologies fondamental du processus de transformation digitale et la 4e révolution", s’est déclaré Ngô Tu Lâp, directeur de l’Institut de la Francophonie pour l’innovation dans son discours inaugural.
 
La  Blockchain (dont la traduction en français est chaîne de blocs) est une technologie qui permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Elle ressemble à une grande base de données qui contient l'historique de tous les échanges réalisés entre ses utilisateurs depuis sa création. Elle peut être utilisée de trois façons : pour du transfert d'actifs (monnaie, titres, actions…), pour une meilleure traçabilité d'actifs et produits et pour exécuter automatiquement des contrats (des "smart contracts").


La grande particularité de la blockchain est son architecture décentralisée, c'est-à-dire qu'elle n'est pas hébergée par un serveur unique mais par une partie des utilisateurs. Il n'y a aucun intermédiaire pour que chacun puisse vérifier lui-même la validité de la chaîne. Les informations contenues dans les blocs (transactions, titres de propriétés, contrats…) sont protégées par des procédés cryptographiques qui empêchent les utilisateurs de les modifier a posteriori.
 

Dô Van Long,  directeur stratégique de l'entreprise Infinity Blockchain Lab, présente la blockchain.


En termes généraux, la science des données est l’analyse et l'extraction d’informations pertinentes d’une grande quantité de données. Elle emploie des techniques et théories tirées de plusieurs autres domaines plus larges comme notamment les mathématiques et la statistique mais aussi les théories et technologies de l'information.

Les méthodes qui s'adaptent aux données de masse sont particulièrement intéressantes et pratiques au sein de cette science, même si bien souvent elle ne se limite pas à cela. Notons par ailleurs que cette discipline est en pleine expansion du fait des capacités toujours plus impressionnantes des machines. En cela elle remue monde universitaire ainsi que le secteur privé et public.


La gestion des données de référence ou gestion des données maîtres est une branche des tecnologies de l'information qui définit un ensemble de concepts et de processus visant à définir, stocker, maintenir, distribuer et imposer une vue complète, fiable et à jour des données référentielles au sein d’un système d’information, indépendamment des canaux de communications, du secteur d'activité ou des subdivisions métiers ou géographiques.
 

Pierre Bonnet, directeur général, co-fondateur de la société Orchestra Networks, prend la parole lors de la conférence.


Un institut international de formation interdisciplinaire


Le gouvernement vietnamien et l’AUPELF-UREF (aujourd’hui l’Agence Universitaire de la Francophonie ou AUF) ont signé le 2 juillet 1993 une convention relative à la mise en œuvre d’un projet d’Institut Francophone d’Informatique (IFI). L’IFI a ainsi été créé le 13 mai 1997 en vertu d’une décision du ministre de l’Éducation et de la Formation. Soutenu financièrement par l’AUF, l’IFI était alors situé dans les locaux de l’Institut polytechnique de Hanoï et une de ses fonctions principales était d’assurer la formation des étudiants en français dans la perspective de l’obtention d’un master en informatique.

Vingt ans plus tard, cette formation constitue un label de renom national et international. Et dans la recherche scientifique, l’IFI est connu comme un institut vietnamien ayant une longue et efficace tradition de coopération avec des partenaires de la Francophonie.  L’IFI a été transféré le 15 novembre 2010 à l’Université nationale du Vietnam à Hanoï (UNV Hanoï) et en 2012, le développement de l’IFI a été marqué par l’intégration du Pôle universitaire français à Hanoï (PUF).


Le forum sur le rôle des anciens étudiants pour le développement de l’IFI dans les relations avec le marché et les entreprises, le 28 octobre 2017 à Hanoï.

Le PUF Hanoï a été créé par le protocole d’accord signé en 2004 entre les gouvernements français et vietnamien, lors de la visite officielle au Vietnam du président français Jacques Chirac en vue de fédérer les formations françaises délocalisées au Vietnam. De 2006 à 2014, le PUF Hanoï a animé huit formations françaises délocalisées et 509 étudiants ont été diplômés. Le PUF Hanoï a été rebaptisé le 23 janvier 2015 Centre de gestion des formations, relevant directement de l’IFI.

Le 18 novembre 2014, l’Institut de la Francophonie pour l’informatique a changé de nom pour devenir l’Institut francophone international selon la décision du président de l’UNV Hanoï relatif à l’élargissement des domaines d’activités de l’IFI et à l’orientation de développement de l’IFI en un centre de recherche et de formation transdisciplinaire de haute qualité.

Selon le directeur Ngô Tu Lâp, jusqu’à maintenant, 95% des étudiants de l’IFI sont des étrangers venant de 17 nations dans le monde. Les programmes des Masters en informatique constituent les premiers et uniques programmes au Vietnam qui ont été reconnus par l’AUF comme "Programmes de formation au niveau international".

Pour répondre aux exigences du nouveau contexte et de la nouvelle stratégie de développement, l’Institut portera à partir du 1er janvier 2018 son nouveau nom "Institut de la Francophonie pour l’innovation".


Texte et photos : Phuong Mai/CVN

 

 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Cat Dang, village de la laque le plus renommé du delta du fleuve Rouge

Hôi An, la destination la plus paisible et romantique du monde La chaîne de télévision CNN a récemment classé Hôi An parmi les 16 meilleurs sites de loisir et les 10 sites les plus romantiques du monde. Qu’est ce qui rend alors la vieille cité de Hôi An aussi attractive?