01/01/2020 15:55
À l’image des fleurs de pêchers, les fleurs jaunes des abricotiers représentent également un des symbole du Têt (Nouvelle Année lunaire). Particulièrement, ces arbres-bonsaïs aident les habitants du village de Thê Chi Tây, province de Thua Thiên-Huê (Centre), à faire fortune.
>>L’abricotier, la fleur du Têt dans le Sud
>>La vente des fleurs d’abricotier en effervescence avant le Têt

Un abricotier de Nguyên Dang Hùng au village de Thê Chi Tây.
Photo : Minh Tu/CVN

Situé sur les bords de la lagune pittoresque de Tam Giang, dans la commune de Diên Hoa, district de Phong Diên, province de Thua Thiên-Huê, le village paisible de Thê Chi Tây est depuis longtemps une destination de choix à l’arrivée du Têt pour les amateurs de plantes d’agrément. La culture des abricotiers y est pratiquée et soigneusement préservée depuis plusieurs centaines d’années.

Des prix pouvant atteindre des sommets

À l’approche du Têt, dès la porte d’entrée du village de Thê Chi Tây, les abricotiers sont omniprésents : dans les allées, les cours, les jardins… Selon les croyances vietnamiennes, ces fleurs jaunes et brillantes apportent chance, prospérité et bonheur pour l’année à venir. Ainsi, durant le Têt, les Vietnamiens souhaitent toujours décorer leurs habitations des plus beaux abricotiers possibles.

"Un acheteur a déjà proposé 100 millions de dôngs (4.300 USD) pour mon vieil abricotier, mais je ne l’ai pas vendu. Son prix va encore augmenter à l’approche du Têt !", confie Nguyên Dang Hùng, horticulteur du village.

Selon lui, plus les abricotiers sont anciens, plus leur prix est élevé. Maîtrisant les techniques concernant la culture de bonsaïs, les horticulteurs locaux apportent leur touche personnelle afin d’obtenir de belles fleurs qui sont supposées s’épanouir dès les premiers jours du Têt.

Ce sont les commerçants de la ville de Huê qui achètent les vieux abricotiers pour les commandes vers Dà Nang, Quang Tri, Quang Binh (Centre) et Hanoï, partage Nguyên Nhât Tuong, arboriculteur local.

D’après Nguyên Dang Vinh, vice-président du Comité populaire de la commune de Diên Hoa, "les abricotiers sont des arbres-bonsaïs haut de gamme. Un vieil abricotier peut atteindre une centaine de millions de dôngs".

Selon ce responsable, la commune compte près de 1.000 ménages, dont 300 pratiquant la culture d’abricotiers-bonsaïs. À l’heure actuelle, 200 autres familles ont commencé à rejoindre ce métier. En gros, c’est une maison sur deux qui a choisi la culture d'abricotier.

De plus, la localité a achevé son projet de développement des abricotiers-bonsaïs qui vise non seulement à aider les villageois à échapper à la pauvreté, mais également à faire fortune, dit-il.

La culture des fleurs des abricotiers du village de Thê Chi Tây est un métier hérité de génération en génération, déclare Nguyên Thiên Vinh, villageois de 84 ans. Au début, ce sont les mandarins de la dynastie des Nguyên issus de ce village qui ont apporté le métier dans la localité.

À l’époque, les plus beaux abricotiers de Huê, appartenant aux célèbres artisans comme Nguyên Huu Van et Vinh Ky, provenaient tous du village de Thê Chi Tây.

C’est à partir de l’an 2000 que les vieux abricotiers de Thê Chi Tây sont devenus des arbres-bonsaïs commerciaux haut de gamme. Leur prix augmente d’année en année grâce à leur rareté, originalité et beauté. Nombreux sont les villageois qui ont su changer leur vie à l’aide de ces arbres, conclut Dang Van Hiêu, président du club des horticulteurs des abricotiers de la commune de Diên Hòa. 

Nguyên Tùng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Le Grand Prix de F1 pour aider le développement du tourisme sportif au Vietnam L'administration nationale du tourisme du Vietnam (ANTV) et le Vietnam Grand Prix Corporation (VGPC) ont signé le 21 février un accord de coopération sur la promotion du tourisme du pays en association avec le Grand Prix de Formule One (F1).