24/10/2018 16:19
>>Équateur: découverte d'une nouvelle espèce de colibri
>>La FAO et l'Équateur lancent un nouveau manuel pour améliorer la sécurité des ouvriers

L'Équateur, premier exportateur mondial de banane, propose que les pays producteurs en Amérique latine s'organisent contre l'intention de la chaîne allemande de grande distribution Aldi de payer la caisse de fruits un euro de moins en 2019. "Nous devons organiser un front de tous les pays producteurs de la région pour éviter qu'Aldi applique cette iniquité", a déclaré mardi 23 octobre à l'AFP le directeur de l'Association des exportateurs de banane d'Équateur (AEBE), Eduardo Ledesma. Il a déploré qu'Aldi, qui possède des supermarchés en Europe et aux États-Unis, entende appliquer cette décision "unilatérale et sans équité", qui selon lui constituerait en outre une "taxe douanière parallèle" au sein de l'Union européenne. La caisse de bananes d'un poids de 43 livres se vend actuellement huit dollars (environ 6,9 euros). "Nous ne pouvons en aucun cas permettre cette réduction d'un euro par caisse car cela affecterait toute la chaîne bananière", a ajouté le directeur de l'AEBE. Les pays producteurs d'Amérique latine, dont la Colombie et le Costa Rica, analyseront ce dossier mercredi dans le cadre d'un forum international du secteur à Guayaquil (Sud-Ouest), siège de l'AEBE, selon M. Ledesma. "Il faut élaborer des stratégies régionales", a-t-il ajouté, précisant que l'Amérique latine génère 75% des exportations mondiales de banane. Depuis le début de l'année, l'Équateur a vendu environ 265 millions de caisses de bananes et prévoit de terminer 2018 à 330 millions. Ses principaux marchés sont l'UE, en particulier l'Allemagne, et la Russie, selon l'AEBE. 

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.