31/08/2018 23:17
>>Le Premier ministre israélien rencontre un émissaire de l'ONU
>>Israël annonce l'ouverture d'une ambassade au Rwanda

Sara Netanyahou, l'épouse du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, est soupçonnée d'avoir accepté des pots de vin dans le cadre d'une affaire de corruption impliquant son mari et la plus importante entreprise de télécommunications d'Israël, a déclaré jeudi 30 août la police à une cour de justice. Au cours de l'audience, dont Xinhua a obtenu le compte-rendu, un responsable de la police a déclaré au parquet de Tel Aviv que Sara Netanyahou était soupçonnée d'avoir perçu des pots de vin. C'est la première fois que la police formule publiquement ces soupçons à l'encontre de Mme Netanyahou, qui a déjà été interrogée plusieurs fois dans le cadre d'une enquête très médiatisée. L'enquête concerne une affaire impliquant le couple Netanyahou et Shaul Elovitch, homme d'affaires et associé de M. Netanyahou. L'entreprise de télécommunications de M. Elovitch, Bezeq Telecom, aurait notamment reçu des avantages financiers substantiels de la part du ministère des Communications, à l'époque où M. Netanyahou avait la charge de ce ministère. En contrepartie, Benyamin et Sara Netanyahou auraient entre autres bénéficié d'un traitement élogieux de la part du site d'informations Walla, également contrôlé par M. Elovitch. Les avocats de Sara Netanyahou ont émis un communiqué démentant les accusations portées à son encontre. M. Netanyahou a lui aussi nié toute malversation, et a décrit l'enquête comme une "chasse aux sorcières" orchestrée par la presse "gauchiste" et par ses ennemis.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.