17/08/2019 14:16
Les vergers de Lê Huu Bá, dans le delta du Mékong, ne souffrent plus du manque d’eau. Grâce à une éolienne que ce paysan bricoleur a fabriquée lui-même, ses terres sont désormais bien irriguées.
>>Chausseurs aux pieds des lépreux
>>Dang Ngoc Toàn, invalide de guerre et mécanicien dévoué
>>Un Vietnamien sur la liste des jeunes inventeurs de premier rang mondial

Lê Huu Bá et son ouvrage.

D’ordinaire, au petit matin, Lê Huu Bá se rend dans ses vergers où se dresse une grande éolienne. D’un geste, il démarre sa motopompe. De l’eau se répand alors partout dans ses terres cultivées. "Cette éolienne d’un kW/h, je l’ai créée et installée moi-même au service des besoins de ma famille, notamment l’arrosage de nos vergers", vante le paysan sexagénaire avec un large sourire.

Le domaine de Lê Huu Bá se situe à côté de la Nationale 61C reliant la ville de Cân Tho au district de Vi Thanh. Un vaste espace vert au milieu de la commune de Tân Hoà, district de Châu Thành A, province de Hâu Giang. Le tout comprend une maison en dure enclavée dans les vergers.

Un inventeur autodidacte

"Cette région du delta du Mékong est connectée au réseau électrique national. Mais le prix de l’électricité étant élevé, les habitants ne l’utilisent pas pour l’arrosage des cultures. Celles-ci manquent toujours d’eau", précise Lê Huu Bá. Sa famille est donc la seule ici à avoir “électrifié” l’arrosage de ses terres, grâce à cette éolienne faite maison.

Bachelier en 1975, Lê Huu Bá suit un cours d’apprentissage de mécanique. Assidu et sérieux, il progresse très vite et est capable de réparer toutes sortes de machines. Ses temps libres, il les consacre à étudier des documents relatifs à la mécanique, à inventer et fabriquer de nouvelles machines agricoles. 

Grâce à sa création, l’irrigation de son verger est bien assurée.

Au début des années 1990, lorsque le pays commence à s’ouvrir au monde, Lê Huu Bá décide de créer son propre atelier. Grâce à sa créativité et à sa hardiesse, son établissement conçoit et fabrique nombre de machines-outils utilisées dans la production, telles que tour à acier, pressoir à brique, moteurs pour bateau...

Une fois retraité, Lê Huu Bá continue ses recherches. Avec ses économies, il achète près de 3.000 m² de terre où il plante des arbres fruitiers. Se pose alors cette épineuse question de  l’arrosage. Après bien des nuits blanches à  étudier des documents sur les énergies vertes, il décide de créer une éolienne. "J’ai d’abord pensé à l’énergie solaire. Mais la construction coûte chère, beaucoup plus que l’énergie éolienne", avoue-t-il.

Sa première création n’est pas franchement réussie. Nullement découragé, il poursuit ses recherches et les tests. En mars 2019, sa première éolienne voit le jour. Elle se compose, entre autres, d’un générateur de vent, d’un accélérateur de vent, d’un gouvernail (pour rajuster le sens du vent), d’une hélice à huit pales (mesurant 1,2 m chacune).     

"À la campagne, l’orientation et la vitesse du vent changent toujours. La difficulté est de faire en sorte que l’hélice suit le vent, et pivote régulièrement tout en engendrant de l’électricité", explique l’inventeur. Et d’ajouter: "De plus, j’y ai joint un équipement capable de freiner le générateur lorsqu’il y a une tempête. Sans oublier une batterie pour stocker l’excédent d’énergie". 

Le carnet de commandes se remplit

Selon Lê Huu Bá, son éolienne a coûté quelque 25 millions de dôngs. "C’est un coût raisonnable. Cette éolienne de 1 kW/h peut fournir suffisamment d’électricité pour la vie quotidienne de ma famille et l’arrosage des vergers. Ainsi, elle nous permettra d’économiser environ 3.600 kW par an", affirme le paysan. 

Ses temps libres, M. Bá les consacre à inventer de nouvelles machines agricoles.

Sa création fascine ses voisins. Certains sont même venus chez lui pour passer commande. M. Huy, propriétaire de vastes jardins et d’une ferme piscicole dans la même commune de Tân Hoà, est le premier à avoir recouru aux services de l’inventeur sexagénaire. Il lui a commandé une éolienne de 3 kW/h afin d’installer un réseau d’irrigation doté d’une motopompe de 3 CV.

"Mes établissements de production se situent dans des champs reculés. Pour se connecter au réseau, il me faudrait payer l’installation d’une ligne électrique. C’est trop cher, sans compter que le prix de l’électricité grimpe. C’est pourquoi, j’ai choisi d’investir dans une éolienne et un réseau d’arrosage automatique", précise M. Huy. 

La création de Lê Huu Bá est soutenue par les autorités locales. "Nous encourageons la créativité des habitants et leur volonté de compter au maximum sur eux-mêmes. De nombreuses personnes viennent contempler l’éolienne de Lê Huu Bá et passent commande", informe Nguyên Van Phúc, secrétaire du Comité du Parti de la commune de Tân Hoà.

"Je suis ravi de voir ma création être utile à tous. J’ai l’intention de poursuivre mes recherches pour perfectionner mon éolienne", confie Lê Huu Bá. Que le souhait de ce paysan studieux se matérialise!

Texte et photos: Chí Công - Nghia Đàn/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Le Parc national de Nui Chua développe l’écotourisme durable Pour promouvoir la valeur des ressources de la biodiversité et des paysages naturels, le Parc national de Nui Chua (province de Ninh Thuân) organisent divers types d'écotourisme dans le cadre du développement de l'écotourisme, selon Trân Van Tiêp, directeur adjoint du comité de gestion du Parc.