14/03/2018 17:22
La bataille pour défendre le récif vietnamien Gac Ma (Johnson Sud), le 14 mars 1988, sera officiellement introduite dans le programme d’enseignement secondaire, un acte pour rendre hommage aux 64 martyrs vietnamiens et aider à insuffler leur esprit inébranlable et leur grandeur d’âme aux générations futures.
>>Prière en Pologne pour les soldats tombés à Gac Ma
>>Khanh Hoà : hommage aux soldats tombés à Gac Ma

La remarque a été faite par le professeur Pham Hông Tùng, rédacteur général du programme de la discipline d’histoire, du nouveau programme d’enseiggnement général, dans une interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) à l’occasion du 30e anniversaire de la bataille navale.

Le professeur Pham Hông Tùng, qui est également chef de la faculté d’histoire de l’Université nationale des sciences sociales et humaines à Hanoi, a déclaré que dans ce nouveau programme, l’incident de Gac Ma sera enseigné à différents niveaux en utilisant diverses méthodes appropriées.

Des autorités et des jeunes de Khanh Hòa rendent hommage aux 64 soldats qui ont sacrifié leur vie dans la bataille de Gac Ma dans le district de Cam Lâm, le 14 mars.
Photo : VNA/CVN

Expliquant pourquoi la bataille de Gac Ma est seulement introduite dans le programme après 30 ans, il a déclaré que les historiens ont besoin d’un certain temps pour rassembler une documentation suffisante et étudier de manière approfondie un événement historique, en particulier les événements compliqués relatifs aux relations intérieures et extérieures du pays, avant que l’information officielle puisse être diffusée et enseignée à l’école. Ils ont besoin encore de redoubler de prudence si l’enseignement de ces événements peut affecter la compréhension et la pensée des générations futures, a indiqué l’historien.

"L’introduction de la bataille de Gac Ma du 14 mars 1988 dans les manuels d’histoire est la façon dont nous, en tant qu’historiens (et je crois que les gens dans tout le pays sont d’accord avec nous), rendons hommage aux 64 soldats qui ont sacrifié leur vie dans cette bataille-là pour protéger la souveraineté de la mer et des îles du pays et protéger le territoire sacré de la Patrie", a-t-il déclaré.

Selon lui, l’événement sera mentionné quatre fois dans le nouveau programme d’enseignement secondaire. Il fera partie de l’histoire du Vietnam, de l’Asie du Sud-Est et du monde en 8e et 9e années dans les collèges.

Les élèves apprendront sur la Mer Orientale et les îles du Vietnam, de la géographie, de l’économie, de l’environnement et de la géopolitique à la souveraineté et toutes les luttes pour protéger la souveraineté maritime et insulaire du pays sur la base des preuves juridiques et historiques du Vietnam et des conventions internationales. Cela aidera les générations futures à prendre conscience que la lutte pour défendre et affirmer la souveraineté du Vietnam sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly) et en Mer Orientale dispose de fondements juridiques suffisants, et que dans les batailles pour défendre Hoàng Sa en 1974 et Gac Ma en 1988, la justice est du côté de l’armée et du peuple vietnamiens, a-t-il déclaré.

Dans le programme pour l’enseignement secondaire supérieur, l’incident de Gac Ma fugurera parmi les batailles pour libérer et protéger l’intégrité territoriale du pays, et sera mentionné à nouveau dans les leçons sur la Mer Orientale et les îles.

Le professeur Pham Hông Tùng a affirmé son point de vue que l’enseignement de la bataille de Gac Ma devait d’abord respecter la vérité, mettre de côté le passé, mais qu’il ne devait pas raviver la haine et les différends du passé pour régénérer la haine dans le futur.

La chose la plus importante est que l’enseignement doit éduquer les étudiants à promouvoir la paix et la coopération non seulement avec le peuple chinois mais aussi avec les peuples dans le monde entier, a souligné l’historien. Il a encore indiqué qu’une approche scientifique et humaine vers la paix et la coopération sont le point de vue cohérent dans l’enseignement des guerres de protection des frontières au nord et au sud-ouest et de la souveraineté maritime et insulaire du Vietnam dans le programme d’enseignement secondaire. 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.