15/06/2020 11:30
Si la crise sanitaire est sous contrôle au Vietnam et si les étudiants ont majoritairement repris le chemin de l’université, l’enseignement à distance reste en vigueur dans certains établissements.
>>L’enseignement à distance, un défi pour les élèves montagnards
>>Des cours en ligne et à la télé pour assurer la continuité de l’école

Apprendre à distance, sans enseignant à proximité pour guider, accompagner, c'est nouveau pour les élèves. Photo : VNA/CVN

L’École normale supérieure de technique de Hô Chi Minh-Ville n’avait pas attendu la crise sanitaire pour dispenser certains de ses cours à distance. Il ne lui a donc pas été difficile de s’adapter…

Lorsque l’établissement a été fermé, la totalité des cours ont du coup été dispensés en ligne. Étudiants et enseignants : tous étaient prêts.   

Pour Pham Quôc Khanh, qui est en 3e année à la Faculté de mécanique, ces cours en ligne n’ont posé aucuns problèmes particuliers. Mieux encore, ils lui ont permis de mieux maîtriser les rouages de l’informatique.   

"Les cours sont accessibles sur différentes plateformes que j’ai appris à utiliser, ce qui devrait m’être utile, plus tard, dans ma vie professionnelle, lorsque j’aurais moi-même à  gérer du travail à distance", explique-t-elle.  

À l’École internationale de Hô Chi Minh-Ville, plus de 2.000 enseignants et élèves ont eux aussi recouru à des cours en ligne pendant l’épidémie. D’après son recteur Nguyên Dang Ly, cette méthode d’enseignement favorise l’autonomie et l’autodidaxie.

"Les plans de cours privilégient forcément les matières théoriques. Je constate en tout cas qu’au bout de deux mois, les étudiants ont gagné en autonomie", dit-il.

Modernité, autonomie… Un mal pour un bien ? Qui sait…

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.