04/08/2020 16:32
"C'est trop gratifiant", mais "c'est épuisant psychologiquement" : la youtubeuse Léna Situations s'est lancée dans sa 4e saison de "vlogs d'août", une version accélérée de sa vie de fashionista, de "petite nana hyperactive" autoproclamée.
>>Emmy Awards : la série Watchmen de HBO en tête avec 26 nominations
>>Le blockbuster Tenet en salles le 26 août à l'international

La youtubeuse française Léna Situations, de son vrai nom Léna Mahfouf, le 24 juin à Paris. Photo : AFP/VNA/CVN

Léna Mahfouf, 22 ans, s'est faite connaitre sur Youtube et Instagram avec ses vidéos estivales filmées appareil photo au poing, avec un montage énergique fait-maison et une authenticité revendiquée sous ses boucles.

"On était juste en vacances avec des copines, sans hélicoptère ni jet-ski. Mon challenge était de faire des montages dynamiques. Rajouter une touche d'humour et d'esthétisme, pour faire comprendre quel était le +mood+ de la journée. J'aime que le montage ait l'air facile à faire, alors que j'y ai passé trente heures", explique Léna dans un entretien. "Ma référence c'est la série +Friends+, une série où tu t'identifies, tu as envie d'être leur pote. Tu es stimulé dans un cocon confortable, sans +drama+, sans embrouilles".

Comme beaucoup d'adolescents, elle a d'abord ouvert un Skyblog avant de se lancer sur Instagram, Youtube ou Snapchat. D'abord pour assouvir sa passion de la mode et de la photo, s'inspirant de la star britannique Zoella. "Dans mes premières vidéos, j'ai 16 ans, je mets un peignoir en soie, ça ne correspondait pas à la réalité. Alors j'ai laissé de côté la mise en scène, j'ai commencée à être spontanée", explique la youtubeuse, qui expose désormais son quotidien.

L'authenticité a payé : mi-juillet, la vidéo de son déménagement (le premier hors du "cocon" familial, retardé par le confinement) s'est classée pendant quelques heures en tête de Youtube en France.

Tout juste diplômée en communication et marketing, l'influenceuse est désormais salariée de la marque de vêtements Jennyfer, pour accélérer sa stratégie numérique mais aussi pour créer des t-shirts - qui s'arrachent. "Ça me permet d'avoir une source de revenus fixes, de cotiser pour la retraite et de ne pas être à la course aux vues sur les vidéos".

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Vieux quartier de Hanoï, rendez-vous de la Fête de lune  Cette année, la Fête de la mi-automne est prévue du 17 septembre au 1er octobre au marché Dông Xuân dans l’arrondissement Hoàn Kiêm, à Hanoï.