04/02/2021 21:31
À cause de la pandémie de COVID-19, la soif de travailleurs pendant le Têt traditionnel ne se passe pas cette année comme la même période des années précédentes.
>>Têt: des opportunités d’emplois à saisir pour les jeunes à HCM-Ville
>>Têt : l’offre des emplois saisonniers augmente
>>Pénurie de personnel saisonnier

Des jeunes en quête de travail au Centre d'offre d’emploi de Hanoï.
Photo : Thu Hang/CVN

Depuis peu au chômage, Bùi Thi Quynh, dans l'arrondissement de Bac Tu Liêm, souhaite un emploi à temps partiel avant le Têt (Nouvel An lunaire). Son désir est d’être caissière de supermarché. Cependant, lorsqu'elle s'est rendue, le 21 janvier, au Centre d'offre d'emploi de Hanoï, au 215 rue Trung Kinh, arrondissement de Câu Giây, elle est repartie déçue.

"Le recruteur m'a annoncé qu’il avait reçu suffisamment de dossiers d'emplois à temps partiel et qu’il n'avait pas besoin d'en recruter davantage. Actuellement, il n’y a de la place que pour des ingénieurs en technologies de l'information et programmeurs", déplore Bùi Thi Quynh.

Contrairement à chaque année, en 2021, le Centre de présentation d’emploi de Hanoï (Service municipal du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales) n’organise pas de programmes de présentation d’emplois saisonniers et à temps partiel en faveur des étudiants et travailleurs, qui ont besoin de trouver des jobs à temps partiel pour gagner un peu d'argent en prévision du Têt.

Les demandeurs peuvent venir au Centre de présentation d’emplois tous les mardi et jeudi. Lê Van Huong, de la province de Ninh Binh (Nord), qui souhaite s’engager dans la sécurité, partage : "En ce moment-là, on n'a pas beaucoup de choix. Nous sommes prêts à accepter un salaire inférieur à l'année dernière, l’objectif est de gagner de toute façon de l’argent pour préparer le Têt".

Pour sa part, le supermarché Big C recrute, cette année, environ 200 à 300 personnes pour des postes de caissier, vendeur, emballeurs de cadeau, gardiens d'entrepôt, livreur... avec un salaire mensuel variant entre 5 et 6 millions de dôngs pour 8 heures par jour et six jours par semaine. "Chaque travailleur suivra une formation professionnelle sur place et aura l’opportunité de devenir un employé officiel après le Têt", informe Nguyên Thi Nhàn du bureau des ressources humaines de Big C Thang Long, avant d'ajouter : "Nous avons commencé à recruter fin 2020. Selon des prévisions, le recrutement devait durer pendant un mois, mais cette année nous l'avons écourté à deux semaines".

Chercher un job via l’application ESIP

Afin d’aider les entreprises et travailleurs à se rencontrer, l’application des services d’emploi ESIP a été lancée le 21 janvier à l’initiative du Centre de présentation d’emploi de Hanoï, sur le site http://esip.vieclamvietnam.gov.vn

D’après Vu Quang Thành, vice-directeur dudit Centre municipal, l’application  ESIP permettra de raccourcir le processus de recherche d’emploi. "À l’heure actuelle, plus de 2.000 entreprises se sont inscrites. Les demandeurs d'emploi seront également invités à remplir un formulaire. L’objectif est de les aider à trouver un emploi convenable le plus rapidement possible", déclare Vu Quang Thành.

Certaines professions réduisent la demande de recrutement, telles que serveur de restaurant, réceptionniste, vendeur de billet, personnel de chambres, chauffeurs et guides touristiques. Les salaires pendant le mois du Têt varient entre 5 à 7 millions de dôngs par mois, soit environ 30.000 dôngs par heure.

Câm Sa/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre