27/05/2020 08:09
Le Mois des ouvriers a été lancé en 2013 par la Confédération générale du travail du Vietnam. Organisé chaque année à l’échelle nationale en mai, cet événement a pour objectif de protéger les droits et intérêts légitimes des travailleurs, ainsi que d’établir des relations de travail harmonieuses.

>>Les syndicats aident les travailleurs en difficulté
>>Les ouvriers ne sont jamais laissés pour compte

Le président de la Confédération générale du travail du Vietnam, Nguyên Dinh Khang, lors du lancement du Mois des ouvriers, le 8 mai à Hanoï.
Photo : Anh Tuân/ VNA/CVN

Cette année, le Mois des ouvriers 2020 a pour thème “Maintien de l’emploi - Sécurité au travail - Rémunération stable”. Dans l’ensemble du pays, les syndicats se coordonnent avec les employeurs pour les encourager à être force de propositions, et faire preuve de créativité afin de révéler les meilleurs éléments de l’entreprise. Une incitation qui permet de forger des exemples à suivre pour les autres salariés, favorisant la productivité et installant un climat de confiance après cette période post-pandémique.

Ce mois-ci, les syndicats organisent plusieurs activités dont une réunion  entre syndicalistes et employeurs sur le thème “Les syndicats accompagnent les employeurs pour surmonter les difficultés dues à la pandémie de COVID-19”. À cette occasion, les syndicats proposent des solutions aux problèmes urgents des travailleurs concernant le salaire, les primes et les indemnités; se concentrent pour signer et compléter les conventions collectives de travail, etc.

Sécurité et hygiène au travail

Selon le Département de sécurité au travail du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, en 2019, les travaux de sécurité et d’hygiène au travail ont obtenu de remarquables résultats. Par rapport à 2018, les accidents de travail ont diminué sur de nombreux indices. Les accidents professionnels mortels ont baissé de 5,8%, tout comme le nombre de blessés graves, 5,5%. Il s’agit de la deuxième année consécutive où le nombre d’accidents mortels sur le lieu de travail connaît une nette diminution.

Cependant, en 2019, le pays a enregistré plus de 8.100 accidents de travail, faisant 8.327 victimes dont 927 décès. Les dégâts matériels se sont élevés à 10.500 milliards de dôngs.

Bien qu’il y ait des progrès en matière de sécurité et d’hygiène au travail, le nombre d’accidents graves reste préoccupant. Beaucoup d’employeurs ne prêtent pas attention au respect des réglementations sur la gestion et le contrôle des risques. Aussi, pas mal d’ouvriers ne sont pas encore formés à la sécurité et à l’hygiène au travail, et manquent de connaissances sur les règles à mettre en place pour travailler en toute sécurité. La sensibilisation des travailleurs en la matière est très limitée.

Le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales Dào Ngoc Dung a apprécié la coordination des actions entre son ministère et la Confédération générale du travail du Vietnam dans l’organisation de plusieurs évènements dont le lancement du Mois d’action sur la sécurité et l’hygiène au travail. Selon Dào Ngoc Dung, l’amélioration des conditions de travail et le renforcement des mesures de prévention sont les principaux facteurs pour créer un environnement de travail sûr et durable, contribuant à l’augmentation de la productivité et à l’amélioration des salaires.

Le ministre a suggéré que tous les secteurs, localités, entreprises et travailleurs dans l’ensemble du pays respectent scrupuleusement la Loi sur la sécurité et l’hygiène au travail ; appliquent les technologies pour évaluer et contrôler les risques d’insécurité au travail ; promeuvent la diffusion des informations sur la sécurité et l’hygiène au travail; multiplient les modèles et initiatives visant à améliorer les conditions de travail...

COVID-19 : des aides en faveur des chômeurs

L’amélioration des conditions de travail et le renforcement des mesures de prévention sont les principaux facteurs pour créer un environnement de travail sûr et durable.
Photo : Pham Kiên/VNA/CVN

Le Mois des ouvriers 2020 se déroule dans le contexte où la pandémie de COVID-19 évolue toujours de manière complexe, affectant considérablement la situation économique, l’emploi et les revenus des travailleurs.

Le pays recense plus de 300 zones industrielles où travaillent des millions de personnes. Il s’agit de lieux qui présentent des risques très élevés de contamination. Dès l’apparition du coronavirus au Vietnam, la Confédération générale du travail a demandé aux syndicats  d’accorder la priorité à la lutte contre la pandémie et à la garantie de la sécurité et de l’hygiène au travail. Objectif : aucun travailleur ne doit être touché par le coronavirus sur son lieu de travail. Les syndicats accompagnent les travailleurs en toutes circonstances, leur garantissant un environnement de travail sûr.

Selon le vice-président de la Confédération générale du travail, Ngo Duy Hiêu, en ce mois spécial, la Confédération mène une enquête en ligne auprès des entreprises et organismes pour évaluer l’impact de la pandémie sur la vie personnelle et professionnelle des salariés et syndicats. Ses résultats permettront à la Confédération de mettre en place les mesures de soutien en adéquation avec cette nouvelle conjoncture.

Concernant les travailleurs au chômage temporaire en raison du COVID-19, Vu Manh Tiêm, chef adjoint du Département de la communication relevant de la Confédération générale du travail du Vietnam, a déclaré que la Confédération coopérait avec les ministères et secteurs pour dénombrer les chômeurs en cette période difficile. Ce recensement vise à déployer prochainement le programme d’aide sociale du gouvernement aux travailleurs pendant ce Mois des ouvriers.

“À présent, la Confédération générale mène un sondage auprès des localités afin de communiquer les statistiques au ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales pour compléter la liste des bénéficiaires des allocations. En outre, l’organisme appelle les syndicats à mobiliser les employeurs pour surmonter les difficultés et stimuler la production”, conclut le chef adjoint du Département de la communication.

Hoàng Hoa/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai