02/06/2014 11:56
L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a entamé le 1er juin une visite officielle en Iran, un déplacement qualifié d'"historique" et qui doit contribuer à la sécurité et la stabilité dans la région du Golfe.



 
Le président iranien Hassan Rohani (gauche) a reçu le cheikh Sabah, le 1er juin à Téhéran. Photo : AFP/VNA/CVN


Cette visite sera "un tournant décisif dans l'approfondissement" des relations entre les deux pays, a affirmé le président Hassan Rohani en recevant cheikh Sabah en fin d'après-midi.

"L'Iran et le Koweït ont des vues proches sur les questions politiques, régionales et internationales", a ajouté M. Rohani, dans un communiqué publié sur le site internet de la présidence (www.president.ir), soulignant que son pays était "prêt à étendre ses liens avec tous les États-membres" du CCG.

L'émir a pour sa part estimé que son voyage "profiterait aux deux pays", selon le communiqué. "Nous avons des intérêts mutuels et historiques avec le Koweït et le terrain est préparé pour étendre ces liens", avait auparavant affirmé le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, cité par l'agence officielle Irna.

Les relations bilatérales se sont améliorées depuis l'élection du président Rohani en juin 2013, après plusieurs années de tensions. L'émir, qui effectue sa première visite en Iran en tant que chef d'État, est accompagné d'une importante délégation comprenant les ministres des Affaires étrangères, du Pétrole, des Finances et du Commerce et de l'Industrie.

Au cours de sa visite de deux jours, il doit également rencontrer le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei. Dans un entretien le 30 mai au quotidien panarabe Al-Hayat, le sous-secrétaire des Affaires étrangères koweïtien Khaled al-Jarallah a affirmé que son pays était aussi "prêt à jouer le rôle" de médiateur entre l'Iran et l'Arabie saoudite. Un rapprochement entre ces deux puissances régionales "pourrait avoir une grande influence dans la résolution de nombreux problèmes régionaux", a-t-il expliqué.

Selon M. Jarallah, cette visite "historique" pourrait entraîner "une coopération iranienne plus positive et réaliste sur les affaires concernant le Golfe" et en retour "aurait un effet positif sur l'avenir, la sécurité et la stabilité des pays du CCG".

AFP/VNA/CVN






Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.