01/07/2020 10:49
Le symbole des confédérés sur le drapeau du Mississippi a rejoint mardi 30 juin les livres d'histoire avec la signature par le gouverneur d'une loi enlevant ce rappel de la période de l'esclavage de l'étendard de l'État.
>>Des manifestants tentent de mettre à terre une statue devant la Maison Blanche
>>Une statue de Theodore Roosevelt bientôt retirée d'un musée de New York

Le Mississippi était jusqu'à mardi 30 juin le seul État américain à porter encore le symbole sudiste sur son drapeau. Le gouverneur a signé une loi pour supprimer cet emblème jugé raciste.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec son emblème - fond rouge, croix bleue en diagonale avec de petites étoiles blanches - qui représentait les États du Sud, opposés à l'abolition de l'esclavage, lors de la guerre de Sécession (1861-1865), le Mississippi était le seul État à porter encore le symbole sudiste sur son drapeau. La Géorgie, au long passé ségrégationniste, avait abandonné ce symbole en 2003.

"Ceci n'est pas un geste politique, c'est une occasion solennelle de se réunir en tant que famille du Mississippi, de se réconcilier et d'avancer", a déclaré le gouverneur Tate Reeves, avant de signer cette loi.

Perçu par beaucoup comme raciste, le drapeau fait partie, comme les statues des généraux confédérés ou de responsables esclavagistes, des emblèmes remis en question dans le cadre des grandes manifestations antiracistes qui secouent l'Amérique depuis un mois.

Les citoyens du Mississippi, dont près de 40% d'entre eux sont Afro-Américains, devront se prononcer sur le nouveau drapeau en novembre. S'ils le rejettent, l'État n'aura pas de drapeau tant qu'un nouveau dessin n'aura pas été approuvé.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.