18/04/2017 14:50
L’embargo de l’Arabie saoudite sur les volailles vietnamiennes – par crainte de la grippe aviaire hautement pathogène – sera sans conséquences sur les exportations vietnamiennes, a indiqué le Département de la santé animale.
>>Inquiétudes face au bas prix du poulet américain
>>Rencontre avec un grand fournisseur de poulets d’agrément à Binh Duong
>>Pour augmenter la valeur de la production et des exportations agricoles

Le Vietnam n’exporte aucune volaille vivante vers un pays étranger.
Photo : VNA/CVN

Cette mesure annoncée le 16 avril par l’Arabie saoudite n’aura pas de conséquences sur les exportations vietnamiennes car le Vietnam n’exporte aucune volaille vivante vers un pays étranger, a indiqué un responsable dudit département du ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural.

Le ministère saoudien de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture a récemment décidé de suspendre l’importation de volailles, d’œufs et de poussins en provenance du Vietnam, après les mises en garde de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) qui comprennent une flambée des cas de grippe aviaire.

La grippe aviaire a attiré l’attention de la communauté internationale au fil des années, en raison de l’impact que les foyers de maladies chez les volailles ont eu sur les moyens de subsistance des populations et sur les échanges internationaux dans de nombreux pays. De plus, bien que la plupart des virus de la grippe aviaire ne soient pas pathogènes pour l’homme, certains sont zoonotiques, ce qui signifie qu’ils peuvent infecter l’homme et provoquer une maladie.

Le Vietnam compte à ce jour une seule entreprise qui a signé un contrat d’export de viande de poulet à l’étranger, la SARL Koyu&Unitek basée dans la zone industrielle de Long Binh, ville de Biên Hoa, province de Dông Nai (Sud).

Cette entreprise qui pourrait exporter des filets de poulet au Japon, a construit une usine d’abattage et de transformation de la viande de poulet à Dông Nai où le troupeau de poulets est estimé à plus de 16 millions de têtes.

À la fin 2016, le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural a lancé un plan de surveillance de la chaîne de production de viande de poulet, selon lequel Hong Kong, Singapour, la Malaisie, le Myanmar et la République de Corée seront les marchés cibles dans les années à venir.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.