16/03/2018 12:37
Le président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung, a souhaité que l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours serve de passerelle entre Hanoï et l’État américain d’Utah pour ouvrer des programmes de coopération dans l’avenir.
>>Le sous-secrétaire du Vatican, Antoine Camilleri, se rend au Vietnam

En recevant jeudi 15 mars une délégation de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, conduite par Gary E. Stevenson, membre de son Collège des douze apôtres, Nguyên Duc Chung a affirmé la politique constant du Parti et de l’État vietnamiens de garantir la liberté de croyance et de religion des citoyens vietnamiens.

Nguyên Duc Chung (droite) et Gary E. Stevenson, le 15 mars à Hanoï.
Photo: VNA/CVN

Retournant à Hanoï après sa première visite dans la capitale vietnamienne en 2016, Gary E. Stevenson s’est déclaré réjoui du changement positif de la physionomie de Hanoi, dont les infrastructures urbaines se sont modernisées avec de nombreux projets de transport. Il a informé du développement de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours qui présente aujourd’hui dans 190 pays et territoires de par le monde avec environ 16 millions de fidèles dont la moitié des Américains.

Gary E. Stevenson a exprimé sa satisfaction devant la reconnaissance par le Comité des affaires religieuses du gouvernement vietnamien du comité de représentation intérimaire de son église au Vietnam et le soutien accordé par les autorités hanoïens à ses fidèles. Selon lui, l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours compte deux diocèses au Vietnam dont l’un est implanté à Hanoï avec trois congrégations.

Gary E. Stevenson a affirmé continuer d’organiser des programmes philanthropiques à Hanoï ainsi que d’encourager ses fidèles à participer aux activités de protection de l’environnement, de résilience au changement climatique, d’approvisionnement en eau propre à des régions lointaines et reculées.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.