13/11/2020 20:43
Environ 14 milliards de dôngs ont été versés aux jardins d’enfants du secteur privé afin de les moderniser. C’est ce qui ressort de la conférence bilan du projet de soutien et de développement des garderies privées dans les zones industrielles et zones franches pour la période 2015-2020, organisé par le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville le 12 novembre.
>>Pépinières de génies
>>Bientôt un Théâtre pour enfants à Dà Nang

Une crèche du district Nhà Bè bien équipée grâce au projet 404.

Le projet de soutien et de développement des garderies privées dans les ZI et ZF (dit "Projet 404"), a été approuvé par le Premier ministre en 2014, pour contribuer au soutien des travailleuses ayant des enfants de moins de 36 mois. À Hô Chi Minh-Ville, le projet  a été mis en œuvre dans 10 arrondissements et districts ayant des zones industrielles et des zones franches, avec un budget total d'environ 14 milliards de dôngs dont 9 milliards provenant de la ville, 3,2 milliards des syndicats ainsi que d'autres contribuables. 

Duong Anh Duc, vice-président du comité populaire de la ville, a déclaré qu’à Hô Chi Minh-Ville, 52,6% des  travailleuses des ZI et ZF ont des enfants de moins de 6 ans. Seulement 19% trouvent des garderies publiques pour leurs enfants. Les autres doivent se satisfaire de crèches privées. Pour la mise en œuvre du projet 404, la ville a également mobilisé toutes les ressources sociales pour soutenir le développement des crèches privées. Après cinq ans de mise en œuvre, le projet a apporté une efficacité dans l'amélioration de la qualité des activités des crèches privées.

Plus précisément, le projet a aidé 151 jardins d'enfants à se consolider et se développer. 96% des soignants, des enseignants et des propriétaires de crèches ont participé à des cours de formation dans le but d’améliorer les connaissances pédagogiques, les compétences et l'éthique professionnelle en matière de garde d'enfants. De plus 98% des mères des ZI ont été formées aux soins et à l'éducation des enfants de moins de 36 mois.

L’effectif des enseignants et des élèves  a créé des difficultés pour la mise en œuvre du projet. En fait, certaines crèches ont beaucoup de mal à trouver de nouvelles installations pour continuer à fonctionner. En plus, certaines crèches veulent se transformer en "école". Cependant, selon la réglementation, elles doivent transformer le terrain privé en terrain d’éducation, ce qui pose des difficultés au propriétaire. Par conséquent, le comité de direction du projet a proposé que le gouvernement prennent des mesures résoudre ce problème.

Conformément au programme de développement de l'éducation préscolaire de la ville pour la période 2019-2025, le comité de direction du projet 404 est déterminé à se concentrer sur certains contenus tels que l’amélioration des connaissances, des compétences et de l'éthique professionnelle des propriétaires de crèches et des enseignants ; la sensibilisation des mères à la prise en charge et à l'éducation des enfants de moins de 36 mois.

Parallèlement, les syndicats de la ville à tous les niveaux ont renforcé la mise en œuvre des politiques de soutien des enfants de travailleurs, en encourageant les employeurs à soutenir  financièrement la garde des enfants.

Il faut continuer à investir dans la construction de jardins d'enfants publics dans les ZI et ZF pour répondre aux besoins des travailleurs. Les localités mettent en œuvre le projet d'organisation de l'inspection et de la supervision des activités des crèches ou haltes-garderies, et ferment  les crèches qui opèrent sans autorisation et n'assurent pas la sécurité des enfants.

Hô Chi Minh-Ville compte 1.352 jardins d'enfants (467 écoles publiques, 885 écoles non publiques) ; 14.931 crèches (5.061 publiques, 9.870 non publiques). Parallèlement, la ville compte 1.739 pouponnières privées.

Texte et photo : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Une conférence nationale sur le tourisme prévue à Quang Nam Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accepté la proposition d'organiser la Conférence nationale sur le tourisme dans la province de Quang Nam (Centre), afin de passer en revue les développements récents de l'industrie du tourisme, et de proposer des mesures pour l'aider à se redresser.