29/09/2021 17:52
Le PIB du Vietnam devrait augmenter d’environ 4,8% en 2021, et l’économie renouera probablement à partir de 2022 avec ses niveaux de 6,5 à 7% antérieurs à la crise provoquée par l’épidémie due au nouveau coronavirus, a prévu la Banque mondiale (BM).
>>Hô Chi Minh-Ville s'oriente vers un rétablissement de l’économie
>>La BAD demeure optimiste sur les perspectives économiques du Vietnam

Un coin de Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Quang Châu/CVN

Selon l’édition d’octobre 2021 du rapport de la Banque mondiale (BM) consacré à la situation économique pour l’Asie de l’Est et le Pacifique intitulé "Long COVID : East Asia and Pacific Economic Update" et publié lundi 27 septembre, la BM a déclaré qu’une reprise mondiale soutenue garantirait une forte demande de produits vietnamiens sur ses principaux marchés d’exportation comme les États-Unis, l’UE et la Chine.

Selon la banque, outre le deuxième paquet de soutien à la protection sociale, le gouvernement envisage des allégements fiscaux pour soutenir les entreprises.

La politique budgétaire deviendrait plus favorable avec une réalisation plus rapide des investissements publics, en particulier une fois les restrictions de déplacement annulées, a-t-elle estimé.

Compte tenu de l’espace budgétaire disponible, le gouvernement devrait déployer des ressources supplémentaires pour atténuer les impacts sociaux négatifs, a-t-elle indiqué, suggérant que le Vietnam poursuive les objectifs de croissance verte et de digitalisation pour augmenter la résilience et la durabilité de son économie.

Dans son suivi macroéconomique du Vietnam de septembre 2021, la banque a également déclaré que l’afflux d’investissements directs étrangers (IDE) suggère une confiance continue dans l’économie vietnamienne.

Les experts de la Banque mondiale ont expliqué que l’économie vietnamienne a encore progressé de 2,9% l’année dernière contre de graves baisses observées dans d’autres pays.

Auparavant, la Banque asiatique de développement (BAD) avait révisé à la baisse les prévisions de croissance pour l’économie vietnamienne en 2021 de 6,7% à 3,8% en raison d’une résurgence du COVID-19 qui a resserré le marché du travail, réduit la production industrielle et perturbé les chaînes de valeur agricoles.

La BAD reste optimiste sur les perspectives du pays à moyen et long terme. La croissance pourrait être soutenue par une relance de la demande intérieure, une accélération du décaissement des investissements publics et une expansion vers de nouveaux marchés d’exportation grâce aux multiples accords de libre-échange et à la reprise économique mondiale attendue.

Revers de fortune pour l’EAP

La BM a déclaré que la région de l’Asie de l’Est et du Pacifique (EAP) subit un revers de fortune. En 2020, de nombreux pays du EAP ont réussi à contenir le COVID-19 et l’activité économique a rapidement repris alors que d’autres régions luttaient contre la pandémie et la récession économique.

Maintenant, la région est durement touchée par le variant Delta alors que de nombreuses économies avancées sont sur la voie de la reprise économique. La maladie nuit à l’économie et il est peu probable qu’elle disparaisse dans un avenir prévisible.

À court terme, la persistance de la pandémie prolongera la détresse humaine et économique à moins que les individus et les entreprises ne puissent s’adapter.

L’économie vietnamienne devrait renouer avec ses niveaux d’avant la pandémie de COVID-19 à partir de 2022.
Photo : VNA/CVN

À plus long terme, le COVID-19 réduira la croissance et augmentera les inégalités à moins que les cicatrices ne soient corrigées et que les opportunités ne soient saisies. L’action politique doit aider les agents économiques à s’adapter aujourd’hui et à faire des choix qui évitent la décélération et les disparités demain.

La Chine devrait connaître une croissance de 8,5% en 2021, bien que la dynamique de croissance se soit ralentie. La croissance régionale globale est projetée à 7,5%, reflétant l’ampleur de l’économie chinoise. Le reste de la région devrait croître de 2,5%, contre 4,4% prévu dans la mise à jour économique d’avril 2021, avec une hétérogénéité significative entre les pays.

Alors que la Chine, l’Indonésie et le Vietnam ont déjà dépassé les niveaux de production d’avant la pandémie, le Cambodge, la Malaisie et la Mongolie ne le feront qu’en 2022, et les Philippines, la Thaïlande et de nombreuses îles du Pacifique resteront en dessous des niveaux de production d’avant la pandémie, même en 2023.

En conséquence, l’emploi a diminué, la pauvreté persistera et les inégalités augmentent dans plusieurs dimensions. Le taux d’emploi régional a chuté d’environ 2 points de pourcentage en moyenne entre 2019 et 2020. Jusqu’à 24 millions de personnes ne pourront pas échapper à la pauvreté en 2021 dans les pays en développement de l’EAP, à l’exclusion de la Chine, en raison du COVID-19.

Alors que tous les ménages ont souffert, les plus pauvres étaient plus susceptibles de perdre des revenus, de vendre des actifs productifs, de souffrir d’insécurité alimentaire et de perdre la scolarité des enfants.

"La reprise économique des pays en développement d’Asie de l’Est et du Pacifique est confrontée à un revers de fortune", a déclaré Manuela Ferro, vice-présidente de la Banque mondiale.

"Alors qu’en 2020, la région contenait le COVID-19 tandis que d’autres régions du monde étaient en difficulté, l’augmentation des cas de COVID-19 en 2021 a réduit les perspectives de croissance pour 2021. Cependant, la région est sortie plus forte des crises auparavant et avec les bonnes politiques, elle pourrait le faire à nouveau", a-t-elle indiqué. 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.