17/12/2018 21:47
Une croissance avoisinant les 7% cette année, une hausse des exportations et un environnement de l’investissement et des affaires améliorée, l’économie vietnamienne confirme sa dynamique en 2018 en dépit d’une conjoncture peu favorable.
>>L'IDE, force motrice de la croissance économique du Vietnam
>>Banque mondiale: la croissance du Vietnam en 2018 estimée à 6,8%

L'économie vietnamienne connaît une forte croissance en 2018.
Photo: VNA/CVN

Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung a récemment déclaré à l’Horasis Asia Meeting (Rencontre asiatique d’Horasis) 2018 que le Vietnam devrait afficher 6,81% de croissance cette année, l’un des taux de croissance économique les plus élevés du monde.

Le Vietnam a réalisé des performances économiques assez exhaustives en 2018, avec un taux de croissance élevé et des résultats supérieurs aux indices de développement socio-économique fixés par l’Assemblée nationale, a indiqué l’ancien directeur de l’Institut central de gestion économique (CIEM), Lê Dang Doanh. Le gouvernement a déclenché et poursuivi le mouvement d’entrepreunariat pour faire multiplier les créations d’entreprises, a-t-il déclaré dimanche 16 décembre au journal Lao Dông (Travail).

Au total, 121.248 entreprises ont été créées durant du début janvier à la fin novembre 2018, avec un capital enregistré total de 1.234.372 milliards de dôngs, soit une hausse de 4,5% en nombre de créations d’entreprises et de 9,1% en volume de capitaux enregistrés.

Un marché toujours attractif pour les investisseurs

Près de 26.000 entreprises d’investissement direct étranger de plus de 130 pays et territoires opèrent au Vietnam, avec un capital engagé total de plus de 330 milliards de dollars. Les efforts de réforme ont abouti à une amélioration de la vision et de l’appréciation de la communauté internationale en termes de climat des affaires au Vietnam, a poursuivi le Docteur Lê Dang Doanh.

Cependant, selon lui, il n’en reste pas moins que d’énormes progrès peuvent être faits en matière de réforme des procédures administratives, de réduction des dépenses budgétaires excédentaires et de la dette publique, de réforme des entreprises étatiques, et de contruction de l’e-gouvernement.

L’économiste, Docteur Nguyên Minh Phong a lui déclaré qu’il faudrait regarder en face des problèmes en suspens en 2018, concernant notamment la productivité, la compétitivité, la valeur ajoutée, l’efficacité de l’investissement public, le traitement des prêts non performants, et les pressions inflationnistes.

L'indice des prix à la consommation a connu en novembre une baisse de 0,29% sur un mois. Photo: My Phuong/VNA/CVN

En 2019, pour maintenir l’élan de croissance, le pays devrait continuer d’améliorer son environnement de l’investissement et des affaires, et ce faisant, opérer des changements plus substantiels dans la mise en œuvre des percées stratégiques, la restructuration économique liée au renouvellement du modèle de croissance, a estimé le vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Lê Quang Manh.

Il faudrait en même temps accélérer l’innovation et la créativité, l’application des progrès scientifiques et technologiques, tirer le meilleur parti de la quatrième révolution industrielle, améliorer la productivité, la qualité, l’efficience, l’autonomie et la compétitivité de l’économie nationale, a-t-il ajouté. 

Selon un rapport du CIEM présenté à la fin novembre à Hanoï, si le Vietnam saisissait pleinement les opportunités offertes par la quatrième révolution industrielle, son PIB pourrait augmenter d’un montant compris entre 28,5 et 62,1 milliards de dollars, soit l’équivalent d’une croissance annuelle comprise entre 7% et 16% d’ici à 2030.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.