30/04/2018 07:43
La mégapole du Sud possède de nombreux atouts permettant d’accélérer son développement, et 2018 serait donc une année de grandes performances pour la locomotive économique du Vietnam.

>>Agir pour un réseau de communication performant
>>La mégapole du Sud face au changement climatique
>>Hô Chi Minh-Ville cherche à rendre ses infrastructures plus efficaces
>>Hô Chi Minh-Ville renforce la coopération économique avec l'Ukraine

Cette année, Hô Chi Minh-Ville bénéficie de politiques spécifiques qui lui permettront de se développer rapidement et durablement. Photo: P.H/CVN 

Hô Chi Minh-Ville vise une croissance de 8,3-8,5% de son Produit intérieur brut (PIB) en 2018. "Pour atteindre cet objectif, la ville envisage de collecter des fonds équivalents à 35% de son PIB, soit entre 418 et 420 mille milliards de dôngs. Environ 275 mille milliards devraient être mobilisés auprès du secteur privé", a indiqué Su Ngoc Anh, directeur du Service municipal du plan et de l’investissement.

En 2017, l’économie de la mégapole du Sud a déjà connu une croissance de 8,25%. Le directeur du Service municipal de l’industrie et du commerce, Pham Thành Kiên, a analysé que la croissance de l’indice de la production industrielle était principalement liée aux programmes et politiques de la ville visant à soutenir le développement de l’industrie et de l’industrie auxiliaire.

Dans le but de faire décoller l’économie en 2018, les autorités locales donnent la priorité aux réformes administratives, à la recherche d’investissements, à la modernisation des infrastructures, au soutien à l’entrepreneuriat et à l’édification d’une ville intelligente et moderne. "Il nous faut créer un pôle urbain innovant. L’idée est d’y intégrer trois arrondissements de la ville: le 9e réputé pour son parc des implantations de haute technologie, le 2e avec la création d’un centre financier, et l’arrondissement de Thu Duc qui prévoit d’accueillir 12 universités, quelque 70.000 étudiants, 1.500 docteurs et professeurs", a précisé le secrétaire du Comité du Parti pour Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thiên Nhân.

Le Parc high-tech en plein essor

Au premier trimestre 2018, Hô Chi Minh-Ville a continué à attirer des investissements de multinationales, à mener des activités de recherche pour soutenir les entreprises et à promouvoir l’investissement en liaison avec le développement des infrastructures et la protection de l’environnement.

La mégapole du Sud est aujourd’hui le pôle d’attraction national pour les investisseurs dans les industries de pointe. Le Parc high-tech de Hô Chi Minh-Ville (SHTP) compte une centaine de projets issus pour la plupart de grands groupes multinationaux tels qu’Intel, Samsung, Sonio, Nidec, Jabil, projet de l’université Fulbright… D’après Lee Sangsu, PDG de Samsung Electronics HCMC, l’usine qu’il prévoit d’installer au Vietnam deviendra l’une des quatre plus grandes unités de production d’équipements électroniques ménagers de Samsung dans le monde avec un chiffre d’affaires annuel estimé à plusieurs milliards de dollars et la création de 7.000 emplois d’ici à 2020.

Le SHTP se concentre sur l’attrait des investissements dans les secteurs des semi-conducteurs et circuits intégrés, des technologies de l’information et de la communication, de l’automation et de la mécanique de précision… En outre, le parc abrite un centre de recherche et développement (R & D) ainsi qu’un autre de formation et un incubateur d’entreprises.

Le Parc high-tech de Hô Chi Minh-Ville en passe de devenir un pôle d’attraction des multinationales du secteur. Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Lê Hoài Quôc, président du Comité de gestion du SHTP, a déclaré que les projets qui y étaient développés créaient des conditions favorables au développement de l’industrie auxiliaire dans la mégapole du Sud. Ils permettent en effet de promouvoir le renforcement des chaînes d’approvisionnement nationales ainsi que d’améliorer la compétitivité des entreprises vietnamiennes quant à la valeur ajoutée qu’elles produisent au sein des circuits économiques mondiaux.

La Région de Hô Chi Minh-Ville dans le viseur

Le ministère vietnamien de la Construction vient de lancer le Plan modifié d’aménagement de la région de Hô Chi Minh-Ville dans le but de resserrer la connexion entre la ville et les autres localités alentours pour ainsi renforcer le développement socio-économique de la région dans laquelle Hô Chi Minh-Ville joue un rôle moteur.

"Les localités de la région lanceront à leur tour leurs propres plans d’aménagement qui devraient s’adapter au schéma directeur, notamment en ce qui concerne les infrastructures des transports, de l’électricité et de l’eau, mais aussi la gestion de la croissance et de la densité de la population, sans oublier la protection de l’environnement", a informé la vice-ministre de la Construction, Phan Thi My Linh.

Selon le plan, la région de Hô Chi Minh-Ville recouvrira les limitations administratives de cette cité et des sept provinces voisines que sont Binh Duong, Binh Phuoc, Tây Ninh, Long An, Dông Nai, Bà Ria-Vung Tàu et Tiên Giang. Sa superficie totale devrait s’éléver à 30.404 km². Elle sera divisée en différentes sous-régions comme la zone urbaine centrale, la sous-région de l’est, la sous-région du nord/nord-ouest et la sous-région du sud-ouest. Ses couloirs économiques principaux seront formés par les autoroutes nationales telles que les 51, A1, 13...

Vers 2030, sa population devrait compter 24-25 millions de personnes dont 18-19 millions en milieu urbain. Le taux d’urbanisation s’élèverait alors à 70-75%.

Thê Linh/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.