21/10/2018 11:43
Après dix ans de sa mise en œuvre, la Stratégie maritime horizon 2020, décidée par le 4e plénum du Xe mandat du Parti communiste du Vietnam (PCV), montre que l’économie maritime a connu des avancées encourageantes. Points de vue de dirigeants et d’experts.
>>Le Vietnam ambitionne de devenir une grande puissance maritime
>>À Quang Ninh, la mer a de la ressource

De nombreuses plages paradisiaques permettent le développement d’un tourisme attractif  et de qualité.
Photo: Hoàng Phuong/CVN

Profiter d’une position géographique favorable
Hoàng Viêt, de la Fédération du barreau vietnamien


Un des atouts du pays est d’avoir un long linéaire côtier, au service de la pêche et l’aquaculture. Et, de nombreuses plages paradisiaques qui permettent le développement d’un tourisme attractif et de qualité.

Par ailleurs, le Vietnam a une situation géographique très favorable pour développer les services maritimes. Sur la carte de l’Asie du Sud-Est, le pays est en effet presque au centre de la région, avec un long littoral très propice à l’essor du secteur de la navigation.

Depuis longtemps, le Parti et l’État mettent en place des politiques de développement des localités littorales et insulaires, ainsi que de gestion des ressources maritimes. La prospection et la recherche océaniques se développent afin d’exploiter au mieux et de façon rationnelle cette vaste zone économique.

De plus, le pays s’intéresse beaucoup au développement socio-économique allant de pair avec la garantie de la sécurité et de la défense nationales.

À l’ère de la 4e révolution industrielle, nous devons accélérer l’application des technologies avancées. La fondation d’un comité de gestion est nécessaire. Pour leur part, les ministères et services concernés devraient élaborer des plans détaillés.

Développer une économie maritime verte
Trân Hông Hà, ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement


Le Vietnam possède plus de 3.260 km de côtes. Sa surface maritime est le triple de sa superficie terrestre et la moitié de sa population vit sur le littoral. Ses eaux territoriales sont traversées par une des lignes maritimes les plus importantes et les plus animées au monde. Des atouts éminemment favorables au développement d’une économie maritime.

La Résolution N°09 du Comité central du PCV concernant la stratégie maritime a créé des changements radicaux, pour l’économie nationale d’une manière générale et pour les régions littorales en particulier, avec notamment l’émergence de nombreuses zones économiques côtières et d’axes routiers littoraux.

Selon ce texte, nous devrions favoriser davantage les secteurs suivants: institutions politiques, sciences et technologies, ressources humaines.

L'élevage aquacole contribue grandement au développement socio-économique locale.
Photo: Hoàng Phuong/CVN

En dix ans d’application de cette résolution, le Vietnam a obtenu des réalisations fondamentales en matière de garantie de la défense et de la sécurité, de relations extérieures, de coopération internationale… Maintenant, pour devenir un grand pays maritime, l’exploitation raisonnée des ressources accompagnée de leur protection s’avère indispensable.

La restructuration de l’économie maritime fait partie des priorités, surtout pour ce qui concerne le tourisme maritime et insulaire, les énergies renouvelables, les biotechnologies, la navigation, l’exploitation pétrolière, entre autres.

Créer des zones économiques maritimes
Nguyên Chu Hôi, ancien directeur adjoint du Département national de la mer et des îles

Selon la Stratégie maritime pour 2020, l’objectif du pays est de devenir un État puissant dans ce secteur, protégeant fermement sa souveraineté maritime et insulaire. Concrètement, l’économie maritime contribuera à 53-55% du PIB national.

Cette stratégie souligne la création de grands centres économiques sur le littoral, dont le cœur sera les zones économiques maritimes, lesquelles seront l’un des piliers de l’essor socio-économique du pays.

Outre les cités urbaines côtières, la construction d’agglomérations insulaires fait partie des priorités. La création de groupes économiques, la construction de terminaux maritimes internationaux, le renforcement de la coopération internationale… sont des objectifs.

L’amélioration des conditions de vie des habitants vivant dans les zones littorales et insulaires est au cœur de la Stratégie maritime pour 2020. Plus précisément, le revenu par habitant de ces régions devra être supérieur de deux fois à la moyenne nationale.

À l’ère du boom technologique dans tous les secteurs, le plus important pour nous est de bien maîtriser et exploiter  les avancées scientifiques et les nouvelles technologies au service de la recherche et de l’exploitation maritime. Nous devons développer une industrie moderne pour l’exploitation durable des ressources. L’économie maritime est un secteur économique spécifique, ce qui implique des ressources humaines spécialisées et qualifiées, compétentes sur le plan technologique, et maîtrisant tous les aspects spécifiques des activités relatives à la mer.

D’après les prévisions, d’ici à 2025, quelque 70 millions d’hectares de surface agricole disparaîtront en raison de la hausse du niveau de la mer. À l’instar d’autres pays menacés, le Vietnam se tourne vers le développement de l’économie maritime pour doper sa croissance.

T. Hop - Hoàng Phuong/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.