27/12/2019 12:43
Le voilier hongkongais Scallywag emmenait vendredi 27 décembre la flotte de la Sydney-Hobart, mais les écarts étaient très limités entre les cinq principaux candidats à la victoire finale.
>>Sydney-Hobart : le super-maxi Comanche emmène la flotte
>>Voile: 75e édition de la Sydney-Hobart, avec Wild Oats pour la passe de dix


Le voilier hongkongais Scallywag lors de la la Sydney-Hobart 2019.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le supermaxi de 100 pieds (30 mètres) court cette année après une revanche après avoir dû abandonner lors de la dernière édition de cette classique de 628 milles (1.163 km) en raison d'un boute-dehors brisé.

Après 22 heures de régate, le violier du promotteur immobilier hongkongais Sun Hung Kai (SHK) n'avait que deux milles d'avance sur son poursuivant Black Jack, qui s'était classé deuxième en 2018 derrière Wild Oats XI, neuf fois vainqueur de l'épreuve.

Plus de 150 bateaux s'étaient élancés jeudi 26 décembre dans l'emblématique baie de Sydney avant de mettre cap au sud-ouest vers la Tasmanie, initialement emmenés par le supermaxi Comanche, vainqueur en 2015 et 2017, année où il avait établi le record de l'épreuve (un jour, neuf heures, 15 minutes et 24 secondes).

Ce record ne sera pas menacé lors de cette 75e édition en raison de conditions de vent relativement faible au départ.

"Tout peut arriver", a commenté Di Pearson, porte-parole de la course, en observant que la flotte avançait à faible allure, entre 5,5 et 10 nœuds dans une brise légère du Sud.

Mais à en croire le Bureau australien de météorologie, le vent doit tourner dans l'après-midi au nord-est en forcissant progressivement à 15-25 nœuds "pour atteindre les 30 nœuds à certains moments".

"Si ces prévisions se concrétisent, les supermaxis vont encore pouvoir s'échapper, ce qui pourrait permettre à Comanche de reprendre la tête", a dit M. Pearson. Le voilier australien a opté pour une route plus à l'est que celle empruntée par ses principaux rivaux.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Têt : branle-bas de combat au village de fleurs de Sa Déc À l’approche du Têt traditionnel, le village des fleurs de Sa Déc, province de Dông Thap (Sud), entre dans une période très affairée. Les quelque 2.000 foyers producteurs mettent les bouchées doubles pour répondre aux nombreuses commandes.