11/11/2017 12:18
Longeant la rivière Nhuê, dans l’arrondissement de Hà Dông (Hanoï), l’ancien village des forgerons de Da Sy est réputé pour son métier ancestral de fabrication de couteaux et ciseaux, qui rapporte de gros revenus aux foyers producteurs.
>>Cu Dà, un village de métier traditionnel de miên dong à Hanoï
>>Le village piscicole en radeaux de Châu Dôc

En pénétrant dans le village, les visiteurs sont immergés dans une ambiance sonore dominée par les sons tumultueux des coups de marteau et le ronronnement des machines à polir qui sortent des forges artisanales. Selon Hoàng Quôc Chinh, président de l’association du village de forgeage  traditionnel de Da Sy, le village compte environ 900 foyers producteurs réunissant environ 5.000 artisans. Les produits du village sont essentiellement couteaux et ciseaux, de toutes sortes.

La famille de Mme Tâm est fidèle à la fabrication manuelle. De petites pièces de fer sont travaillées à la forge, à 10.000 degrés, jusqu’à ce qu’elles deviennent rouges. Puis elles sont  sorties du four et travaillées sur l’enclume. L’artisan doit donner des coups de marteau de façon rapide et continue.  Puis, il aiguise les lames pour quelles deviennent minces et tranchantes, dépose quelques gouttes d’huile et ajuste la poignée au couteau.

Ces dernières phases du travail sont assurées pour la plupart par les femmes. Plusieurs familles de Da Sy ont pu mécaniser leur production, développer leurs affaires et fabriquent chaque jour des centaines de couteaux et ciseaux.

Les forgerons de Da Sy recyclent de l’acier de récupération pour créer des couteaux.

La plus importante étape est de chauffer le fer.

Un forgeron réalise toutes les deux heures un couteau.

Chacun dans la forge assure une étape du travail.

Da Sy compte plus de 700 forges et le métier a fait la réputation du village.

Texte : Ngân Hà/VNP/CVN
Photos : Công Dat/VNP/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.