18/03/2020 21:40
La Banque commerciale maritime par actions du Vietnam (MSB) vient d’annoncer sa mise en conformité avec le deuxième des trois piliers de l’accord de Bâle II qui établit un processus de surveillance prudentielle.
>>Moody’s revoit à la hausse les notations à long terme de MSB
>>Les banques offrent des crédits à taux d’intérêt plus raisonnables

Dans un bureau de transactions de la Banque commerciale maritime par actions du Vietnam (MSB).
Photo : cafef/CVN

Selon le deuxième pilier, la Banque commerciale maritime par actions du Vietnam revient aux banques d’évaluer l’adéquation de leur niveau de fonds propres avec les risques auxquels elles sont exposées. Les autorités de contrôle doivent superviser ce travail des banques.

Venant  compléter  et  renforcer  le  premier pilier, le deuxième comporte l’analyse  par  la  banque  de  l’ensemble  de  ses  risques  y  compris  ceux  déjà  couverts  par  le  premier pilier,  le  calcul  par  la  banque  de ses besoins de fonds propres au titre du capital économique, la  confrontation  par  le  contrôleur  bancaire de sa propre analyse du profil de risque de la banque avec celle conduite par la banque elle-même, en vue d’adapter son action  prudentielle, que ce soit via des fonds propres supérieurs aux exigences minimales ou toute autre technique appropriée.

Les trois piliers constituent chacun une innovation majeure, en ce qu’ils consacrent la transition d’un dispositif prudentiel fondé sur des règles quantitatives simples vers une normalisation plus complète intégrant également le respect de principes, au-delà d’une approche quantitative affinée.

Cependant, le deuxième pilier présente une spécificité qui le distingue des deux autres. Il rationalise et justifie en effet la pratique de nombreux superviseurs consistant à procéder à un examen quantitatif et qualitatif de l’ensemble des risques à l’aide de ses propres outils mais aussi de celui des processus de surveillance des risques développés par les banques elles-mêmes. Le résultat de ces travaux peut donner lieu à des actions variées dont, notamment, des exigences additionnelles en fonds propres au titre du deuxième pilier.

Après l’accomplissement du premier pilier sur les exigences de fonds propres et le troisième centré sur la transparence et la discipline de marché, MSB a répondu un an avant l’échéance fixée par la Banque d’État du Vietnam aux recommandations de Bâle II concernant le deuxième pilier sur la procédure de surveillance de la gestion des fonds propres.

MSB est devenue ainsi l’une des premières banques vietnamiennes à mettre en œuvre complètement le dispositif de Bâle II, qui vise à permettre une couverture plus fine et plus complète des risques bancaires.

La mise en œuvre précoce de ces trois piliers constitue une prémisse et une force motrice permettant à MSB de continuer à évoluer vers des normes internationales plus élevés de gestion des risques comme Bâle III, et de gérer ses opérations de manière proactive, transparente, sûre et durable, a déclaré son directeur général par intérim, Nguyên Hoàng Linh.

MSB, dont le siège est à Hanoï, disposait au 31 décembre 2019 d’un actif total de 157.000 milliards de dôngs (plus de 6,1 milliards d'USD), soit une augmentation de 14% par rapport à 2018. Le bénéfice brut s’est élevé en 2019 à plus de 2.200 milliards de dôngs, en hausse de 23,5% comparativement à 2018.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.