10/09/2021 15:15
La quatrième vague épidémique, qui frappe le pays depuis le 27 avril dernier, est de loin la plus dévastatrice, tant en termes de vies humaines, que de détérioration économique. Mais c’est dans ce contexte inédit que le souci de la personne humaine qui caractérise notre régime politique prend toute sa mesure...
>>Le Vietnam vise un développement rapide et durable
>>COVID-19 : préparer des plans de production agricole dans la nouvelle situation
>>COVID-19 : le Vietnam enregistre 12.420 nouveaux cas en 24 heures

Vaccination contre le COVID-19 dans le distict de Long Biên, à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Les dirigeants du Parti, de l’État et du gouvernement se sont rendus dans les localités les plus touchées pour s’assurer de l’efficacité des mesures de lutte contre l’épidémie et du maintien de la sécurité sociale. Le Premier ministre Pham Minh Chinh a ainsi toujours été présent, et en première ligne, que ce soit dans les provinces de Bac Giang et Bac Ninh, au début de la quatrième vague, ou à Hô Chi Minh-Ville et dans ses provinces voisines il y a deux semaines.

Suite à ces déplacements, une série de mesures d’urgence ont été prises, dont la création du Fonds de vaccination anti-COVID-19 (résolution N°53 du 26 mai 2021), la simplification des formalités administratives pour permettre aux employés et aux employeurs d’accéder le plus rapidement possible au paquet d’aide de 26.000 milliards de dôngs (résolution N°68 du 1er juillet 2021), ou encore un appel lancé à tous les Vietnamiens dans le pays et à l’étranger pour accompagner le gouvernement dans ce combat contre l’épidémie (résolution N°78 du 20 juillet 2021).

La stratégie vaccinale du Vietnam, qui témoigne d’une vision à long terme de ses dirigeants, est basée sur l’importation, sur le transfert de technologie pour la production vaccinale du pays, et sur la capacité des laboratoires nationaux de développer leurs propres vaccins. Avant même que ces vaccins vietnamiens ne soient produits, l’État a mis en place la plus grande campagne de vaccination de l’histoire nationale. Quelque 18.000 lieux de vaccination ont été mis en place dans l’ensemble du pays, financés à la fois par le budget de l’État, par le Fonds de vaccination anti-COVID-19 et par les aides internationales diverses. 20 millions de Vietnamiens ont d’ores et déjà reçu au moins une dose de vaccin.

En plus de mobiliser toutes les ressources humaines et matérielles disponibles pour aider les localités les plus touchées à repousser l’épidémie, les autorités à différents échelons et le système politique dans son ensemble s’appliquent à garantir la sécurité sociale.

Si le gouvernement a élargi les catégories de personnes bénéficiaires de son aide, les collectivités locales, notamment celles de Hanoï, de Hô Chi Minh-Ville et de Dà Nang, ont décaissé des milliards de milliers de dôngs de leurs budgets pour soutenir les personnes les plus vulnérables. Les habitants des zones confinées et les salariés obligés de suspendre leurs activités reçoivent ainsi de l’aide alimentaire et des produits essentiels pour pouvoir maintenir des conditions de vie à peu près acceptables.

Si ces soutiens ne sont pas à la hauteur de l’attente des uns et des autres, force est de constater qu’ils résultent d’efforts considérables du Parti, de l’État et du gouvernement. Malgré un niveau économique peu élevé du pays et les difficultés multiples auxquelles il doit faire face, le Parti, l’État et le gouvernement ont fait et continuent de faire de leur mieux pour ne laisser personne sur la touche.

La croissance de 9,3% de la production agricole et de 28,2% de la production industrielle enregistrée au cours du premier semestre témoigne de l’efficacité des mesures prises pour atteindre le double objectif de maintenir le développement économique et de contrôler l’épidémie, lequel objectif répond parfaitement au besoin urgent de la Nation.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.