12/06/2020 14:44
Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, le Vietnam vient d'emporter une adjudication pour exporter 60.000 tonnes de riz vers Philippines au prix référentiel de 497,3 USD la tonne de riz à 25% de brisure.
>>Intensifier la coopération d’amitié et les échanges entre les deux peuples
>>Les Philippines remercient le Vietnam d'avoir sauvé des marins en détresse en Mer Orientale
>>Coopération renforcée entre associations d'amitié

Emballage de riz pour l'exportation. Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Selon les prévisions, le premier lot de 45.000 tonnes devra être livré au port de Manille et le reste au port de Davao. Selon le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, il y a eu des compagnies de quatre pays (Myanmar, Thaïlande, Vietnam et Inde) participant à une adjudication en ligne selon le mécanisme de gouvernement à gouvernement (G2G) pour fournir 300.000 tonnes de riz à 25% de brisures aux Philippines.

Le gouvernement philippin a transféré 149 millions d'USD au Philippine International Trading Corporation (PITC) pour acheter ce volume de riz afin d'assurer la sécurité alimentaire nationale au milieu de l'impact du nouveau coronavirus.

Lors de cette adjudication tenue par le gouvernement philippin, les compagnies de ces quatre pays asiatiques ont proposé des offres sur un prix référentiel de 497,62 USD la tonne de riz à 25% de brisure. L'Inde, la Thaïlande, le Myanmar et le Vietnam ont soumis leurs offres, et seule la Thaïlande n'a pas remporté le contrat.

À part 60.000 tonnes de riz du Vietnam, l'Inde devrait fournir 96.000 tonnes avec des prix de 484,7 USD et 485,7 USD la tonne tandis que le Myanmar doit vendre 33.000 tonnes pour 489,3 USD la tonne.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Reuters salue la reprise rapide du tourisme vietnamien Le Vietnam et la Nouvelle-Zélande ont rapidement repoussé le COVID-19. Alors que les indicateurs touristiques du Vietnam augmentent, la situation du tourisme en Nouvelle-Zélande reste sombre, selon Reuters.