25/04/2020 22:33
La semaine dernière, de grands journaux français et britannique ont publié des articles sur la lutte contre la pandémie de COVID-19 au Vietnam, estimant que ce dernier était "une exception" et qu'"aucun autre pays n'avait fait mieux".
>>Un spécialiste russe explique la performance de la lutte du Vietnam contre le coronavirus
>>COVID-19 : les médias allemands apprécient le Vietnam

Mesurer la température corporelle à bord d'un car à Nha Trang dans la province de Khanh Hoà. Photo : VNA/CVN

Ouest-France a révélé les trois secrets du Vietnam face au COVID-19, à savoir frapper fort, vite et de façon ciblée, soulignant que le pays avait su élargir ces mesures ciblées quand la situation le nécessitait.

"Difficile de faire mieux. Avec zéro mort officiellement et 268 cas, dont 202 guéris, le Vietnam affiche un des meilleurs bilans au monde face au COVID-19". C’est ce qu’a écrit Les Échos dans son article publié le 20 avril.

Le journal français a estimé que la stratégie gagnante du Vietnam repose sur une prise de conscience précoce de la menace et un isolement strict des personnes infectées.

Le 23 avril, Telegraph a également publié un article intitulé Confinement levé au Vietnam : comment un pays de 95 millions d’habitants à la frontière chinoise n'a enregistré aucun décès dû au coronavirus.

Avec 268 cas de coronavirus et aucun décès, "ce pays communiste de 95 millions d'habitants a été une réussite", a écrit le journal britannique.

La stratégie du Vietnam repose sur une combinaison de réactions de façon ciblée, d'un suivi rigoureux des contacts et des tests pour isoler rapidement les petits groupes de personnes suspectées d'avoir été infectées, a-t-il souligné.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).