09/04/2020 22:53
Il semble que le Vietnam soit l'une des rares exceptions au monde à freiner presque efficacement l'épidémie de COVID-19, a écrit Carlos Ottery sur la page chaohanoi.com.
>>Don de sang : l'inquiétante pénurie à Hô Chi Minh-Ville
>>COVID-19 : des solutions urgentes pour surmonter les difficultés
>>Aucun nouveau cas de COVID-19 signalé le 8 avril au soir

Barrières de confinement au domicile du 39e patient, dans la ruelle 165, rue Câu Giây, à Hanoï.
Photo : Thanh Tuê/CVN


Dans son article publié sur le site Chao Hanoi, Carlos Ottery a écrit : "C'est un pays en développement encore relativement pauvre, avec un système de soins de santé rudimentaire, mais qui a très bien réussi, comme le disent les revues du Financial Times et d'Al Jazeera".

L'auteur pense que les compliments et la gratitude n'ont pas d'importance dans la pandémie globale, mais si d'autres pays du monde peuvent apprendre l'expérience du Vietnam, ils pourront tirer des leçons pour l'avenir, car le COVID-19 n'est certainement pas la dernière pandémie du monde.

Ottery est un rédacteur de Chao Hanoi, un site Web qui fournit des informations utiles aux étrangers au Vietnam. Ottery a 10 ans d'expérience d'écriture et de travail en Asie.

Alors, comment et pourquoi le Vietnam
réagit-il si efficacement au COVID-19?


À la fin de février 2003, lorsque le SRAS a éclaté, le médecin italien Carlo Urbani, qui a traité un Américain avec des symptômes pseudo-grippaux au Vietnam, a été la première personne à reconnaître le SRAS comme une nouvelle maladie infectieuse et dangereuse.

C'est le médecin Carlo Urbani, décédé un mois plus tard du SRAS à Bangkok, qui a informé l'OMS de la nouvelle maladie puis le ministère vietnamien de la Santé de l'importance du dépistage, de la recherche des contacts, de la mise en quarantaine et de l’isolement stricts. Ces mesures ont aidé le Vietnam à réduire la propagation rapide du SRAS.

En plus de la détection rapide du SRAS, le Vietnam est également devenu le premier pays au monde à empêcher sa propagation à l'intérieur de ses frontières, le tout en 2 mois.

Au cours de cette pandémie de COVID-19, le Vietnam met également en œuvre des mesures strictes d'isolement social pour prévenir une grave épidémie.

Par conséquent, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi le Vietnam, le premier pays à avoir lutté efficacement contre le SRAS, s'avère comme l'un plus efficaces pour prévenir la prochaine pandémie, en particulier celle de COVID-19.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Inauguration d'un téléphérique disposant du pilier le plus haut du monde Le téléphérique Cat Hai - Phu Long qui relie les communes de Dông Bai et de Phù Long, district de Cat Hai, ville portuaire de Hai Phong (Nord), a été inauguré le 6 juin.