28/09/2018 23:28
Depuis le début de l’année 2018, le Vietnam a attiré plus de 413.000 touristes russes, selon les données de l’Administration nationale du tourisme.
>>Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015
>>Exploitation de la nouvelle ligne aérienne Hanoï - Moscou
>>Le Vietnam au Salon international de voyage et de tourisme 2018 à Moscou


Nha Trang (Centre) est une destinations de prédilection de nombreux Russes.
Photo: Hoàng Giang/CVN

Le nombre de voyageurs russes a connu une hausse de 7,5% par rapport à la même période de l’année précédente. Ce pays occupe actuellement la 6e position parmi les dix plus grands marchés prometteurs du secteur touristique vietnamien.

En 2017, près de 574.000 Russes ont voyagé au Vietnam, soit 32,3% de plus qu’en 2016.

D’après les voyagistes nationaux, ce nombre continuera d’accroître dans les prochaines années. Une des raisons principales: les Russes aiment voyager dans des régions tropicales et apprécient les vacances en bord de mer. Par ailleurs, le mois de septembre marque le début de la haute saison.

D’après Hoàng Thi Phong Thu, présidente du Conseil d’administration de la SARL de Voyage Pegas Misr Vietnam, l’entreprise a pris en charge près de 120.000 touristes russes en l’espace de huit mois. Nha Trang, Binh Dinh, Binh Thuân (Centre), Hô Chi Minh-Ville, Vung Tàu, Phu Quôc (Sud) sont les destinations de prédilection de nombreux Russes.

"L’année dernière, nous avons reçu près de 180 000 touristes en provenance de Russie avec deux millions de nuitées dans les hôtels du pays. Nous avons estimé que ce nombre augmenterait de 25% au cours de cette année", a informé Mme Thu.

Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Quang Ninh: Câm Pha donne la priorité au secteur touristique Câm Pha, entourée par les deux villes de Ha Long et Vân Dôn dans la province Quang Ninh (Nord), connaît une forte croissance économique. Pour mieux exploiter ses potentiels dans le secteur de "l’industrie sans fumée", la ville a proposé des mesures pour améliorer des qualités des services.