21/11/2017 17:04
Le Vietnam mise sur une politique de développement loin des clichés fades dans l’oubli de la guerre. Il s’est forgé une destinée dans un monde en proie à l’instabilité sociale, économique et politique, à travers la valorisation de sa diversité culturelle et l’expérience de sa maturité sociale.
>>À Bangui, un potager des soldats vietnamiens
>>Le soleil se lève sur le village de Ngoi
>>Propagation de la culture nationale et jeunesse

Zoumana Mallé
26 ans
Mali
Prix du Candidat impressionnant
Le Vietnam est un modèle social de par ses immenses potentiels d’intervention et de partage de ressources équitables. Le pays a une vision de globalisation, une politique d’émancipation féminine incomparable comme une clé de voûte en or massif.

Sa population est timide au premier contact, mais avec une force de caractère de battant dû au respect de la non violence et à la cohésion sociale, bien loin du terrorisme, de l’intolérance religieuse, du racisme grandissant qui prévaut ailleurs dans le monde.

Le Vietnam a su transcender toutes ses turpitudes. La beauté de ses deux plus importantes villes, Hanoï et Hô Chi Minh-Ville, est une esquisse de la diversité architecturale qui n’a rien envie aux grandes villes européennes, américaines et africaines.

Les vendeurs ambulants et de rue se fondent dans le décor du développement socio-économique où la notion du sot métier n’existe pas. L’éducation est un atout incommensurable, le socle d’une jeunesse vietnamienne ancrée dans la culture de l’excellence. Le nombre non négligeable de femmes dans les instances de développement socio-économique comme un message au monde que tout est possible avec le courage et la prouesse intellectuelle.

Coiffeur dans la rue (un exemple montrant qu'il n'y a pas de sot métier).

Le peuple vietnamien travaille sans cesse. Il a peu de jours fériés pour la détente, et les heures de pauses sont respectées comme des paroles divines. Ils sont les meilleurs pour entreprendre et s’adaptent aux quels à tous les contextes on les soumet sans la moindre difficulté.

Grâce à une profonde réforme socio-économique, le Vietnam est un modèle de croissance à travers ses exportations et a su faire une bonne redistribution des richesses. Ainsi, ce pays a vu sa pauvreté chuter d’année en année, et il fait aujourd’hui son entrée parmi les pays émergents, selon un rapport publié en 2010 par l’IRD (Institut de recherche pour le développement) et ses partenaires dans le Scientific News N°359 - octobre 2010 - titré Le Vietnam, un ''miracle asiatique'' ?

La symbolique du patriotisme vietnamien

Depuis le début des années 1990, le pays connaît en effet une chute spectaculaire de la pauvreté.

Vendeur ambulant dans le décor du développement social (hàng rong).

Le taux de personnes vivant sous le seuil de pauvreté passé de 58% en 1993 à 14,5% en 2008, soit quelque 25 millions de personnes sont sorties de la pauvreté en 15 ans. En ville, en 2008, seulement 3,5% de la population était considérée comme pauvre, même si le coût de la vie continuait d’augmenter. Le pays doit cet enrichissement de sa population à sa formidable croissance économique depuis 20 ans, qui figure parmi les plus élevées au monde.

Les auteurs ont résumé cette partie par le terme ''Success story vietnamienne'' qui est dû à l’économie de marché à orientation socialiste et à une bonne pratique de l’État connue sous le nom de ''Renouveau'' (Dôi Moi). Il s’agit en effet d’une grande réforme économique lancée par le Parti communiste vietnamien en 1986, combinant capitalisme et intervention de l’État.

La cuisine vietnamienne, très mixte avec des saveurs sucrées, salées, reste énigmatique pour un novice étranger venu d’ailleurs. Néanmoins, quoi qu’il en soit, si vous faites un tour au Vietnam, il faudra y goûter, n’ayez surtout pas peur de vous lancer !

Phở, un plat très connu au Vietnam.

Les infrastructures routières développées servent pour le désenclavement du pays, et représentent une belle aubaine pour la création d’emplois et l’insertion sociale. La notion d’émergence au Vietnam n’est pas seulement économique, mais aussi culturelle.

Le développement social puise sa source dans le patriotisme et le respect de la différence de l’autre afin de creuser moins d’inégalité. Quoi que l’on puisse dire ou prétendre, le Vietnam est un modèle socio-économique pour l’Afrique tant d’un point de vue de l’esprit d’avancement cohésif, de prouesse économique, que d’impulsion de la globalisation et de valorisation des capacités intellectuelles de ses potentiels humains.

Texte et photos :  Zoumana Mallé /CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.