19/06/2021 20:09
Un diplomate vietnamien a réitéré l'appel à toutes les parties prenantes au Myanmar pour qu'elles mettent immédiatement fin à la violence, rétablissent la confiance, amorcent le dialogue et la conciliation, et mettent en œuvre le consensus en cinq points atteint par les dirigeants de l'ASEAN en avril dernier.
>>La solution au Myanmar peut être élaborée à la "manière de l’ASEAN"
>>Le Vietnam appelle à enrayer la violence et à promouvoir le dialogue au Myanmar

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, représentant permanent du Vietnam auprès de l'ONU.  Photo : VNA/CVN

La communauté internationale doit continuer à aider le Myanmar et à créer un environnement favorable à la mise en œuvre de ces objectifs conformément aux principes fondamentaux du droit international et de la Charte des Nations Unies, a déclaré l'ambassadeur Dang Dinh Quy, représentant permanent du Vietnam auprès de l'ONU, lors de la réunion de l'Assemblée générale des Nations Unies  le 18 juin, au cours de laquelle une résolution sur la situation au Myanmar a été adoptée.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy a exprimé sa profonde préoccupation au sujet des affrontements et des attaques au Myanmar au cours des dernières semaines qui ont fait de nombreuses victimes, soulignant que les civils au Myanmar doivent être protégés contre le risque d'une guerre civile totale.

Bien que la résolution récemment adoptée soit incomplète et ne reflète pas pleinement la situation réelle au Myanmar, le Vietnam a quand même voté oui pour montrer son soutien au dialogue, à la coopération et à l'instauration de la confiance, a déclaré Dang Dinh Quy, soulignant qu'avec l'ASEAN, le Vietnam s’efforcera d'aider le Myanmar à surmonter la période difficile actuelle pour les intérêts du peuple du Myanmar et pour la paix, la stabilité et la prospérité dans la région.

Réunion sur le Myanmar

Plus tôt le même jour, le Conseil de sécurité de l'ONU (CSNU) a convoqué une réunion sur le Myanmar, au cours de laquelle Erywan bin Pehin Yusof, deuxième ministre des Affaires étrangères du Brunei, en tant que président de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) en 2021, a informé participants sur les récents efforts déployés par le bloc concernant la question du Myanmar. L'envoyée spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour le Myanmar, Christine Schraner Burgener, a également présenté un rapport lors de la réunion.

Le responsable du Brunei a souligné les efforts de l'ASEAN pour promouvoir la recherche de solutions pacifiques au problème du Myanmar, en particulier les mesures discutées lors de sa visite dans ce pays en juin ainsi que la mise en œuvre du consensus en cinq points atteint par les dirigeants de l'ASEAN le 24 avril.

Tous les pays membres du Conseil de sécurité ont salué les efforts de l'ASEAN pour promouvoir le règlement pacifique de la question du Myanmar, soulignant la nécessité d'accélérer la réalisation du consensus en cinq points. Ils ont convenu que l'ASEAN devrait nommer un envoyé spécial pour le Myanmar.

De nombreux pays ont continué d'exprimer leurs préoccupations au sujet des attaques et de la violence dans ce pays d'Asie du Sud-Est et ont appelé toutes les parties à se retenir et à engager un dialogue pour régler les différends.

Ils ont exprimé leur espoir que l'Envoyé spécial de l'ASEAN et l'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Myanmar travailleront en étroite collaboration pour promouvoir la recherche de solutions pacifiques au problème du Myanmar.

Facteurs décisifs pour faire face à la violence

S'exprimant lors de la réunion, la représentante permanente adjointe du Vietnam auprès de l'ONU, la ministre conseillère Nguyên Phuong Trà, a déclaré que le Vietnam surveillait de près les évolutions au Myanmar et s'inquiétait des conflits et des attaques dans ce pays au cours des dernières semaines ainsi que le risque croissant d'une guerre civile.

Dans ce contexte, le Vietnam appelle toutes les parties prenantes au Myanmar à arrêter immédiatement les conflits et autres activités violentes, en réduisant les tensions et en garantissant l'accès humanitaire sans entrave des civils nécessiteux, en particulier des groupes vulnérables, a-t-elle souligné.

Le dialogue constructif, la coopération et les mesures de confiance avec les personnes placées dans le centre sont des facteurs décisifs pour faire face à la situation actuelle, a-t-elle ajouté.

Elle a exhorté toutes les parties au Myanmar à rétablir la confiance entre elles et avec la communauté internationale, soulignant que le dialogue ne peut être mené sans confiance.

À cette occasion, Nguyên Phuong Trà a également souligné les efforts de l'ASEAN à cet égard et a appelé tous les membres du CSNU et la communauté internationale à continuer de soutenir les efforts et la position de l'Association, y compris dans la fourniture d'une assistance et d'une aide humanitaire par le biais des mécanismes de l'ASEAN.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Un symbole de Hanoï sous le ciel du Sud Qui dit chùa Môt Côt (pagode au pilier unique) dit Hanoï. Néanmoins, il en existe à Hô Chi Minh-Ville une autre, de même forme et de même taille. Un témoin de l’attachement des gens du Sud envers la capitale millénaire.