16/05/2021 12:00
Au premier trimestre, les investissements étrangers au Vietnam sous forme d'apports en capital et d'achat d'actions ont chuté de 58,8% par rapport à la même période de 2020. Cependant, une reprise est attendue pour le reste de l’année.
>>Les M&A du secteur bancaire devraient rebondir cette année
>>Des opérations de M&A à un milliard d'USD

Début avril 2021, le sud-coréen SK a signé un accord avec Masan pour racheter 16,26% des actions de VinCommerce que détient cette société vietnamienne. La valeur de l’opération s’est établie à 410 millions d’USD. "Nous croyons que VinCommerce deviendra à l’avenir le principal détaillant intégré en ligne et hors ligne au Vietnam. Les apports en capital de SK à VinCommerce font partie de notre stratégie d’investissement dans les secteurs à croissance rapide au Vietnam", a déclaré Woncheol Park, directeur représentant de SK South East Asia Investment, une société membre du groupe sud-coréen.

Au 1er trimestre, les investissements étrangers au Vietnam sous forme d'apports en capital et d'achat d'actions se sont établis à 805,3 millions d'USD.
Photo : VNA/CVN

Bien que cette opération ne soit pas aussi importante qu’en 2018-2019, lorsque SK a annoncé un investissement d’un milliard d’USD dans Vingroup et 470 millions dans Masan, elle suffit pour réchauffer le marché national des fusions-acquisitions (M&A), qui a tendance à ralentir depuis l’année dernière.

Depuis début 2021, il n’y a pas de grosses transactions d’investisseurs étrangers, à l’exception d’un certain nombre d’opérations telles que l’achat par le groupe thaïlandais SCG de 70% des actions de Duy Tân Plastics, l’une des principales entreprises vietnamiennes de production d’emballages en plastique dur ; ou l’acquisition par une entreprise membre de Tenaga Nasional Berhad (TNB), la plus grande société de services publics d’électricité en Malaisie et un chef de file en Asie, de 39% du capital de cinq projets d’énergie solaire du groupe singapourien Sunseap au Vietnam...

Selon les données de l’Agence des investissements étrangers (ministère du Plan et de l’Investissement), au premier trimestre, ces fonds sous forme d’apports en capital et d’achat d’actions ne se sont établis qu’à 805,3 millions d’USD, en baisse de 58,8% en volume et même de 70,9% en nombre de transactions par rapport à la même période de 2020. "Les restrictions de voyages en raison de la crise covidienne ont freiné les transactions", a expliqué un représentant de ladite agence.

Malgré la tendance à la baisse, de nombreux investisseurs s’attendent à ce que le marché des M&A au Vietnam retrouve bientôt des couleurs.

Retour éventuel du flux de capitaux

"Ce marché national pourrait se redresser en forme de V au cours de la période 2021-2022, à 4,5-5 milliards d’USD en 2021, avant de rebondir à 7 milliards en 2022", a prévu l’Institut pour l’investissement, les fusions et acquisitions des entreprises (CMAC), estimant que les biens de consommation, le commerce de détail, l’immobilier et l’industrie seraient toujours au centre des opérations de M&A en 2021.

Le ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyên Chi Dung, a affirmé à plusieurs reprises qu’après le COVID-19, les investisseurs étrangers augmenteraient leurs capitaux par le biais de M&A. "Dans le sillage de la tendance mondiale, ce marché devrait connaître un regain au Vietnam cette année", a envisagé Ong Tiong Hooi, directeur général adjoint du service de conseil et d’évaluation des transactions chez PwC Vietnam.

Les opportunités de M&A s’ouvrent à de nombreux secteurs, dont l’immobilier.
Photo : VNA/CVN

En février 2021, dans son rapport sur les marchés mondial et vietnamien des M&A, PwC a fait remarquer que jusqu’à présent, malgré la prudence du marché, les activités de M&A au Vietnam étaient "en bonne position pour se redresser".

D’après Pham Van Thinh, directeur général de Deloitte Vietnam, outre les biens de consommation, le commerce de détail, l’immobilier et l’industrie, les M&A dans le secteur bancaire seraient également animées cette année. "Nous espérons que les transactions seront relancées, créant un marché dynamique des fusions-acquisitions durant les mois restants de 2021", a-t-il exprimé.

Selon M. Thinh, la demande de capital des banques vietnamiennes étant très importante, nombre d’entre elles envisagent de vendre des actions à des investisseurs étrangers. "Grâce à ses activités commerciales très efficaces, le secteur bancaire vietnamien est bien attrayant pour les investisseurs. Les M&A sont un moyen pour les banques étrangères de pénétrer le marché national, en particulier lorsque le gouvernement limite la création de nouveaux établissements bancaires", a-t-il estimé.

Environ 3,5 milliards d’USD de transactions en 2020 L’an dernier, le marché vietnamien des M&A était considéré comme le moins touché par le COVID-19 parmi les pays d’Asie du Sud-Est, mais la valeur des transactions s’est réduite malgré tout à 3,5 milliards d’USD, soit seulement 48,6% du montant de 2019 (qui s’est élevé à 7,2 milliards).

Après plus d’une décennie de forte croissance avec des milliers de transactions d’une valeur totale de près de 50 milliards d’USD, les activités de M&A se sont révélées un canal efficace de mobilisation de capitaux, a déclaré le vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Trân Quôc Phuong. Les différentes transactions ont contribué à la restructuration économique du Vietnam et au processus d’actionnarisation des entreprises étatiques, a-t-il indiqué. Et d’ajouter que les M&A sont utilisées par les sociétés étrangères comme le plus court chemin pour pénétrer le marché vietnamien et y renforcer leur présence de manière efficace et à moindre coût.

Toutefois, la crise du coronavirus a retardé les transactions. D’après Dang Xuân Minh, président d’AVM Vietnam, la pandémie de COVID-19 a poussé investisseurs et entreprises à ajuster leurs stratégies et à accroître leurs activités de restructuration. Cette société a prévu que les activités de M&A les plus vigoureuses se trouveraient dans les domaines de l’immobilier, de la finance-banque, de l’industrie, du commerce de détail, de la logistique, de l’agriculture et des services médicaux.

Les données d’AVM Vietnam montrent aussi que les investisseurs étrangers ont dominé le marché national avec des entreprises venant en grande partie du Japon, de République de Corée, de Thaïlande et de Singapour. Les entreprises vietnamiennes participaient également activement au marché en tant qu’acheteurs. En 2018, alors que seulement 18% des achats ont été le fait de sociétés vietnamiennes, ce taux a presque doublé pour atteindre 33% pour les années 2019 et 2020. Investisseurs et entreprises croient toujours en la résilience du marché vietnamien des M&A durant la période post-pandémique, selon le CMAC.
 
Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Quang Ninh se rouvre aux touristes La province de Quang Ninh, qui n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission locale du COVID-19 depuis plus d'un mois a décidé de relancer son tourisme.