27/08/2020 14:50
Le Conseil de sécurité des Nations unies a examiné mercredi 26 août la situation en Iraq au cours de ces trois derniers mois, avec la représentante spéciale du secrétaire général et cheffe de la Mission d’assistance des Nations unies pour l’Iraq (MANUI), Jeanine Hennis-Plasschaert. À cette occasion, le représentant de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies a salué les progrès positifs de ce pays.
>>Irak : le bilan dépasse les 190.000 cas d'infection
>>Irak : un convoi de la coalition dirigée par les États-Unis touché par une bombe
>>En Irak, le confinement donne un coup de pouce aux agriculteurs

Une femme avec un bébé se rend à un centre de santé dans la ville de Bassorah, en Iraq. Photo  : UNICEF/CVN

L’envoyée de l’ONU en Iraq a rappelé aux membres du Conseil de sécurité les nombreux défis auxquels est confronté le pays du Moyen-Orient, notamment la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19) et l’augmentation de la pauvreté.

La pandémie a aggravé les défis économiques, sociaux et politiques actuels et profonds, a-t-elle déclaré, indiquant que le gouvernement iraquien fait face à plusieurs tempêtes à la fois.

La pauvreté en Iraq a augmenté de 10% ces derniers mois et un tiers des Iraquiens vivent sous le seuil de pauvreté. Plus de 11 millions d’élèves et étudiants du pays ont dû interrompre leurs études. 1,4 million d’Iraquiens sont toujours déplacés sur le territoire, a-t-elle fait savoir.

L’Iraq, a-t-elle dit, s’attend à une baisse de 10% de son PIB et conscient du coût économique d’une corruption endémique, son gouvernement a fait des réformes économiques et financières une priorité. 

Elle a aussi affirmé que les premières mesures du gouvernement montrent un mouvement vers une plus grande redevabilité, un appui plus robuste à la liberté d’expression et de réunion et un engagement concret en faveur de la justice.  

Si l’envoyée de l’ONU a noté des signes encourageants, elle a estimé que de nouvelles mesures sont nécessaires de toute urgence pour instaurer une véritable justice et que les responsables rendent des comptes.

La représentante spéciale a noté l’activité continue des groupes armés en Iraq, cherchant à créer un environnement d'intimidation brutale. Selon elle, les citoyens iraquiens ont désespérément besoin d’un environnement stable et ne peuvent guère se permettre un autre cycle d’escalade de la violence.

Exploitant les divisions internes et les failles de sécurité, l’organisation terroriste Daech continue de faire des victimes en Iraq. Le pays fait également face à un contexte géopolitique régional particulièrement difficile et est confronté aux ingérences extérieures.

J’espère sincèrement que l’Iraq bénéficiera d’une plus grande marge de manœuvre pour se concentrer sur sa résilience intérieure, au lieu d’être utilisé comme un lieu pour différentes compétitions de pouvoir, a dit Hennis-Plasschaert, qui s’est dit préoccupée par la récente escalade dans les zones frontalières avec la Turquie.

Face aux revendications populaires pour la tenue d’élections anticipées, la date du 6 juin 2021 a été annoncée. Mais des écueils subsistent sur la répartition des sièges au parlement et la délimitation des circonscriptions, tout comme sur les procédures électorales et la composition et l’intégrité de la Haute Commission électorale indépendante (IHEC)

Rétablir la confiance du public est un travail difficile. Et dans ce contexte, des élections libres et équitables s’avéreront cruciales, a-t-elle poursuivi, soulignant que la MANUI est prête à apporter son aide, ajoutant que cette réinitialisation électorale pourrait ouvrir un nouveau chapitre important pour l’Iraq.

S’exprimant lors de la réunion, le représentant de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies a salué les progrès positifs en Irak ces derniers temos, en particulier la mise en place d’un nouveau gouvernement et les engagements du gouvernement en matière de réponse au COVID-19, de lutte contre la corruption, de fourniture de services de base, de réformes économiques et de renforcement des institutions étatiques.

Exprimant sa préoccupation devant l’évolution de la pandémie et la situation humanitaire en Iraq où des millions de personnes sont aux prises avec la pauvreté, il a exhorté la communauté internationale à continuer de respecter ses engagements d’aide en faveur de l’Iraq.

Face à la situation complexe au Moyen-Orient, le représentant de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies a appelé au plein respect de l’indépendance politique, de l’unité, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Iraq, affirmant que le dialogue, la solidarité et la concorde nationales sont les facteurs clés pour stabiliser le pays.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Vieux quartier de Hanoï, rendez-vous de la Fête de lune  Cette année, la Fête de la mi-automne est prévue du 17 septembre au 1er octobre au marché Dông Xuân dans l’arrondissement Hoàn Kiêm, à Hanoï.