30/04/2020 20:39
L’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Geir O. Pedersen, s’est félicité mercredi, 29 avril, devant le Conseil de sécurité du calme précaire qui prévaut dans le pays malgré le risque d’un regain de violence comme le montre le bombardement d’un marché à Afrin, dans le nord-ouest.
>>L'ONU préoccupée par l'impact du COVID-19 sur les Syriens
>>Le président syrien a rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères à Damas


Dans un marché à Damas, le 26 avril. 
Photo : AFP/VNA/CVN


"Je salue le fait qu'il y ait un calme significatif dans de nombreuses régions de la Syrie - en particulier par rapport aux pics de violence des années précédentes", a dit M. Pedersen, envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie lors d’un exposé par visioconférence devant les membres du Conseil.

Mais il a prévenu que ce calme dans le nord-ouest et le nord-est est "précaire et fragile" et qu’il y a "un risque constant d'escalade", comme le montre la bombe qui a explosé dans un marché à Afrin, tuant plus de 40 personnes.

Il a rappelé que les membres du Conseil ont exhorté, le mois dernier, toutes les parties à instaurer une période de calme et souligné la nécessité d’une pleine application de la résolution 2254 (2015).  Il s’agissait d’un signal bienvenu envoyé par ce Conseil, a-t-il dit, en rappelant l’appel du Secrétaire général pour un cessez-le-feu mondial immédiat.

L’envoyé spécial a plaidé pour un arrangement de cessez-le-feu durable, à l’échelle du pays, afin de permettre l’accès aux ressources nécessaires pour combattre la pandémie de COVID-19.  Le mois dernier, il a dit avoir maintenu des contacts actifs avec les parties syriennes et parlé avec les ministres des affaires étrangères et des acteurs clefs, y compris la Fédération de Russie, la Turquie, le République islamique d’Iran, les États-Unis, l’Union européenne et la Ligue des États arabes.

Il a apprécié l’engagement de ces acteurs pour aboutir à des progrès sur le plan politique et à des arrangements pour un cessez-le-feu durable.

De son côté, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies (ONU) a salué les avancées de la situation sécuritaire dans le Nord-Ouest syrien. Il a appelé les parties concernées à respecter les différents accords de cessez-le-feu et poursuivre le dialogue comme l’unique solution politique durable aux conflits en Syrie.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam en tête de l'Asie du Sud-Est pour relancer le tourisme "Avec une population de plus de 97 millions d'habitants et une classe moyenne en croissance, le Vietnam a un grand potentiel sur le marché du tourisme intérieur", a déclaré Vu Thê Binh, vice-président de l’Association du tourisme du Vietnam, selon The Straits Times.