22/03/2011 02:41
Une délégation de huit professeurs de l'Université de Médecine de Hanoi avec à leur tête le recteur de celle-ci, le prof. Dr Nguyên Duc Hinh, a effectué une visite de deux semaines en France.
Objectif : visiter les centres hospitaliers universitaires (CHU) de Rouen, Bordeaux et Strasbourg, étudier ce modèle français et échanger des expériences avec leurs confères français en matière de développement de tels établissements hospitalier.

L'organisation de cette visite du 5 au 17 mars s'inscrit dans le cadre du projet "Modernisation de l'Université de médecine de Hanoi et de son hôpital", lequel est l'une des priorités du gouvernement vietnamien définies par le Premier ministre Nguyên Tân Dung, lors de sa visite en France en octobre 2007. Un projet de faisabilité sur l'extension de l'actuel hôpital de l'Université de médecine de Hanoi est élaboré avec l'aide du Centre de recherche, d’études et de documentation en économie de la santé CREDES, devenu IRDES le 1er juin 2004 ou Institut de recherche et documentation en économie de la santé). Ce projet engloutit un coût initial d'environ un million d'euros financé par l'Agence française de développement (AFD). Il s'agit d'un nouveau bâtiment de quatre étages comprenant 500 lits occupant 1.500 m2 au sein de cette université.

Durant leur séjour en France, les médecins vietnamiens ont visité ces trois CHU très réputés sur le plan médical, de l'enseignement universitaire et de la recherche. Ils ont été informés de la stratégie de développement de la France, du projet "Chirurgie ambulatoire ", des modalités de la réforme hôpital patient santé territoire (loi de réforme HPST), des ressources financières et de l'évolution des modes de tarification hospitalière, de gestion des hôpitaux, de ressources humaines, ainsi que des modalités de recrutement et de gestion du personnel du CHU.

Le prof. Dr Nguyên Lân Viêt, ancien recteur de l'Université de la médecine de Hanoi, directeur de l'Institut national de cardiologie et chef du Département de cardiologie de l'Université de médecine de Hanoi, a rappelé que la France possède 29 CHU qui est "un excellent modèle transposable au Vietnam" afin de développer une coordination complète de la médecine, c'est-à-dire soins, recherche et enseignement.

Les médecines vietnamiens ont également assisté à une présentation du pôle tertiaire et technique en biologie, celle de la structuration en pôles (contrats et projets de pôles) tel le pôle logistique de Strasbourg dans lequel toute la chaîne de soins et de gestion des patients est automatisée. Ils ont visité des unités de formation et de recherche (UFR) en médecine, pharmacie et odontologie, et procédé à des échanges de vue sur la pratique chirurgicale employant des robots dans certains domaines comme l'urologie et la cardiologie. "Bien que le coût de cette méthode demeure encore trop élevé pour les Vietnamiens, a précisé M. Lân Viêt, celle-ci fera l'objet d'une étude pour une future et prochaine application au Vietnam".

Lê Hà/CVN
22/3/2011
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le yacht français Le Lapérouse en escale à Hô Chi Minh-Ville Le yacht cinq étoiles de la série Explorers, Le Lapérouse, battant papillon français, a jeté l’ancre à Hô Chi Minh-Ville et y restera amarré pendant plusieurs jours. Il s’agit de la première visite de ce navire touristique dans la mégapole du Sud.