28/08/2017 23:29
"Informations sur le marché et problèmes actuels liés au commerce frontalier Vietnam – Chine" était le thème d’un colloque organisé récemment par le Département de la promotion du commerce (ministère de l’Industrie et du Commerce).
>>Forum Vietnam - Chine sur les fruits et légumes à Lang Son
>>Vietnam-Chine : renforcement de la coopération dans le commerce

La Chine reste le premier débouché du riz vietnamien au cours des sept derniers mois. Photo: Kinhtedothi/CVN

S’exprimant lors de l’ouverture, le directeur adjoint dudit département, Dô Kim Lang, a souligné que les relations commerciales entre le Vietnam et la Chine se développent tant en largeur qu’en profondeur. Le commerce bilatéral dépasse les objectifs convenus par les dirigeants des deux pays. Avec sa position géographique favorable, de nombreuses similitudes culturelles, la Chine reste l'un des principaux partenaires commerciaux du Vietnam.

Selon le Département général des douanes, de janvier à fin juillet 2017, les échanges commerciaux Vietnam - Chine ont atteint 47,2 milliards de dollars (+23,5% en un an). Le Vietnam a exporté en Chine pour 15,6 milliards et importé pour 31,6 milliards. Le Vietnam a accusé un déficit commercial de 15,97 milliards de dollars avec ce pays, en baisse de 3,49% en glissement annuel.

"Le Vietnam est le premier partenaire commercial de la Chine dans l'ASEAN et le 9e dans le monde", a déclaré Dô Kim Lang.

Insistant sur le potentiel du marché chinois pour les produits vietnamiens, Dào Viêt Anh, représentant en chef du bureau de la promotion du commerce du Vietnam dans la ville de Chongqing, a souligné que le riz, le manioc et produits dérivés, le caoutchouc, les chaussures, les fruits tropicaux... sont des produits pour lesquels le marché chinois a une énorme demande ainsi que des produits phares du Vietnam.

Selon les engagements de l'Accord de libre-échange Vietnam - ASEAN, la Chine a éliminé les taxes sur 95% des lignes tarifaires en 2011. Les lignes tarifaires restantes, d'ici 2018, continueront à être réduites de 5 à 50%.

Dans le même temps, le gouvernement chinois encourage les institutions financières à accroître leur soutien aux importateurs, à renforcer la signature des accords sur la quarantaine avec les exportateurs de produits aquatiques, de fruits, de viandes... Une bonne condition pour les entreprises vietnamiennes de promouvoir leurs exportations sur le marché chinois.

CPV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.