12/09/2020 23:09
Le Premier minisitre Nguyên Xuân Phuc a accepté de reprendre six liaisons aériennes internationales parmi lesquels quatre vers Guangzhou et Taïwan (Chine), Séoul (République de Corée) et Tokyo (Japon) le 15 septembre, et deux vers le Laos et le Cambodge le 22 septembre, a fait savoir le ministre et président du Bureau du gouvernement Mai Tiên Dung.
>>Le Vietnam assure la sécurité pour la reprise des vols internationaux

À l'aéroport international de Vân Dôn, province de Quang Ninh (Nord).
Photo : VNA/CVN

Les passagers prioritaires comprennent les experts étrangers, les investisseurs et  travailleurs de haute technologie venant au Vietnam et les Vietnamiens souhaitant rentrer chez eux. Le gouvernement n’a pas encore envisagé une réouverture des frontières aux touristes étrangers.

Le ministère des Communications et des Transports prévoit le nombre d’entrées à environ 5.000 par semaine. Selon ses calculs, deux vols seront proposés chaque semaine pour assurer le contrôle des entrées et la prévention et la lutte de l’épidémie du nouveau coronavirus.

Selon le ministre Mai Tiên Dung, le 
Bureau du gouvernement a proposé une quarantaine concentrée de cinq jours, car ces passagers devront subir deux tests après leur entrée et présenter un certificat de test négatif avant leur embarquement.

À partir du 1er septembre, toutes les personnes soumises à une quarantaine doivent payer les frais selon le tarif applicable dans leurs lieux de quarantaine mais le gouvernement encourage également les hôtels à mettre en place des mécanismes promotionnels.

Les Vietnamiens en situation difficile seront envoyés en quatorzaine dans des centres de quarantaine concentrée de l’armée. Ils devraient payer leur nourriture et les frais liés à leurs besoins personnels.


VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Thuân An, une paisible plage de Huê La ville de Huê est non seulement célèbre pour sa citadelle et ses tombeaux royaux, mais aussi pour ses longues plages sauvages. Rares sont ceux qui connaissent celle de Thuân An, dont l’atmosphère paisible ne laisse pourtant personne indifférent.