06/09/2016 10:51
Le ministère de la Santé a demandé aux présidents des Comités populaires des villes et provinces dans l'ensemble du pays de resserrer les mesures de prévention et de lutte contre le virus Zika dans le contexte où le nombre de cas augmente notamment à Singapour, avec plus de 80 enregistrés du 28 au 31 août.
>>Zika : un tiers de l'humanité vit dans des zones à risque
>>Le premier cas de virus Zika confirmé en Malaisie
>>Nouveau cas de virus Zika signalés à Singapour

Le ministère de la Santé a demandé d'appliquer ​des mesures préventives comme ​vider et nettoyer les contenants susceptibles de retenir de l’eau, éliminer les endroits où les moustiques peuvent se reproduire, ​pulvériser des insecticides, outre le renforcement de la sensibilisation des citoyens à ce virus et ​l'amélioration des compétences des agents sanitaires.

Actuellement, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ne donne aucune recommandation en termes de limit​ation de la circulation et des échanges commerciaux avec les pays touchés par le virus Zika. Le ministère de la Santé demande aux habitants d'élever leur niveau de vigilance.

Les mesures de prévention et de lutte contre le virus Zika sont renforcées au Vietnam, dans le contexte où le nombre de cas augmente notamment à Singapour.  
Photo : Hô Câu/VNA/CVN

Selon l'OMS, le 28 août 2016,​ on dénombrait 70 pays et territoires où la présence du virus a été confirmée. Onze pays ont confirmé la transmission humaine de ce virus. 

Le Vietnam a enregistré trois ​cas dans les provinces centrales de Khanh Hoà, Phu Yên, ainsi qu'à Hô Chi Minh-Ville, et certains touristes étrangers contaminés par ce virus après leur visite du Vietnam.

Selon l'OMS, le virus Zika a été identifié pour la première fois en Ouganda en 1947 chez des singes rhésus, par le biais d’un réseau de surveillance de la fièvre jaune selvatique. Il a ensuite été ​dépisté chez l’homme en 1952 en Ouganda et en Tanzanie. Des flambées de maladie à virus Zika ont été observées en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique. Le virus Zika se transmet à l’être humain par la piqûre d’un moustique infecté du genre Aedes. Celui-ci transmet aussi la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune.
 
VNA/CVN​
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Quid du tourisme durable en 2018 ? Alors que 2017, proclamée "Année internationale du tourisme durable pour le éveloppement" par les Nations unies, a touché à sa fin, le bilan est fait et les perspectives pour 2018 sont prévues.