02/03/2021 22:31
Le nombre d'affaires criminelles impliquant des animaux sauvages détectée et traitées au Vietnam a augmenté de 44% ces cinq dernières années, a déclaré Bùi Thi Hà, directrice adjointe du Centre Éducation pour la nature – Vietnam (EVN).
>>Trois animaux rares et précieux relâchés dans la nature
>>Un pub irlandais se reconvertit en clinique pour animaux sauvages
>>Animaux de ferme : Brigitte Bardot demande une aide financière au gouvernement

Des ours vivent dans un habitat semi-naturel au Vietnam. Photo : VNA/CVN

Lors d'une interview accordée à l'Agence vietnamienne d'Information à l'occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage (3 mars), Bui Thi Ha a apprécié le soutien de nombreuses organisations accordé aux autorités locales pour surveiller les infractions.

Jusqu'à 2.907 infractions liées à la faune ont également été détectées, dont 1.956 impliquées dans la publicité et la vente illégales, 863 dans la détention illégale et 98 dans le trafic d'espèces sauvages.

Le nombre de violations, signalées par l’EVN en 2020, a presque doublé par rapport à 2019. Cela montre que la lutte contre le trafic d’animaux sauvages au Vietnam a obtenu des résultats encourageants, a souligné Mme Bui Thi Ha.
Dans l’avenir, l’ENV devrait maintenir sa hotline sans frais 1800-1522 et promouvoir la sensibilisation du public sur la lutte contre la consommation de produits issus d’animaux sauvages.

L’ENV continuera à travailler avec les organes concernés, contribuant au perfectionnement des politiques et lois relatives aux animaux sauvages, a-elle ajouté.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi