10/07/2021 09:12
Malgré les évolutions compliquées de la pandémie de COVID-19, l’économie vietnamienne reste globalement stable, l’indice des prix à la consommation étant à un bas niveau et les équilibres majeurs ont été préservés.
>>Premier semestre : le "double objectif" toujours atteint
>>BAD : le Vietnam peut atteindre son double objectif en 2021
>>Surmonter la pandémie et s'orienter vers la relance économique

Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, le nombre d’entreprises qui se retirent du marché continue de croître, la croissance des investissements directs étrangers (IDE) n’est pas stable, le marché de l’emploi est gravement impacté par la crise sanitaire, la garantie du bien-être social se heurte à des difficultés... Il s’agit de quelques-uns des défis imposés par la pandémie.

Le Vietnam fut un des rares pays à maintenir une croissance (+2,91%) en 2020.  
Photo : VNA/CVN

Le ministre Nguyên Chi Dung a prédit que l’inflation devrait augmenter pendant les derniers mois de 2021. L’économie mondiale aurait tendance à se redresser rapidement, alors que l’offre ne suivrait pas le rythme de la demande, d’où une hausse des prix. Il a proposé au ministère de l’Industrie et du Commerce de préparer des mesures appropriées, de travailler avec celui des Finances pour préparer des scénarios de modification des droits de douane... En outre, M. Dung a prévu que la situation épidémique continuerait d’être compliquée, aussi est-il donc nécessaire de généraliser les mesures pour favoriser les récoltes des produits agricoles, soutenir les agriculteurs et entreprises du secteur.

Lors de la réunion périodique de mai du gouvernement, le ministre du Plan et de l’Investissement a présenté au gouvernement pour examen certaines mesures de maintien de la stabilité économique en réponse aux impacts de la crise sanitaire. Il a proposé que le ministère de la Santé travaille avec les localités sur l’élaboration rapide des plans de lutte contre l’épidémie dans les parcs industriels pour prévenir toute perturbation des chaînes d’approvisionnement. Il a également appelé à un élargissement de l’éventail des personnes prioritaires pour la vaccination, notamment dans les zones touchées par l’épidémie et celles à haut risque. “Ce sera une mesure importante pour la reprise de l’économie nationale”, a-t-il estimé.

Une des économies à forte croissance en 2021

Dans son rapport publié en mars, la Banque mondiale (BM)  a indiqué que le Vietnam était l’un des rares pays qui n’avaient pas été touchés de manière significative par la pandémie de COVID-19 et qui n’avaient pas connu de récession en 2020. Elle a prévu que le pays figurerait parmi les économies à la croissance la plus rapide de la région Asie de l’Est-Pacifique avec une hausse projetée de 6,6% en 2021.

Aux dires d’économistes, ce n’est qu’en 2022 ou 2023 que le Vietnam pourra retrouver la trajectoire de croissance qui était la sienne avant la crise sanitaire.
Photo : VNA/CVN

Les prévisions de croissance pour les autres économies de la région sont plus modérées, a informé la BM dans son rapport. D’autres organisations interna-tionales ont aussi donné des prévisions positives sur la reprise de l’économie vietnamienne. Le Fonds monétaire international (FMI) a prévu que le PIB national atteindrait cette année 6,5%, contre une moyenne mondiale de 6%. Ce taux pourrait même s’établir à 7,2% l’année prochaine.

La banque United Overseas, basée à Singapour, a prévu une croissance du PIB vietnamien de 7,1% cette année. Ces chiffres positifs sont le résultat des politiques sanitaires et économiques judicieuses déployées ces derniers temps
par le gouvernement. Pour sa part, le directeur national de la Banque asiatique de développement (BAD) pour le Vietnam, Andrew Jeffries, a affirmé que celui-ci remplissait toutes les conditions pour réaliser en 2021 son double objectif de lutte contre l’épidémie et de croissance économique.

Dans une interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) sur la résilience économique du pays au milieu de la 4e vague épidémique, Andrew
Jeffries a exprimé son optimisme quant aux perspectives économi-ques du Vietnam, au regard des signes positifs en avril-mai. Il a rappelé qu’au cours des cinq premiers mois de 2021, l’économie nationale avait connu de nombreux signes positifs en termes d’exportations, d’investissements étrangers et de ventes au détail. Cependant, la 4e vague de COVID-19 affecte les grandes villes telles que Hanoï et Hô Chi Minh-Ville ainsi que les zones industrielles de Bac Giang et Bac Ninh (Nord) qui sont les centres de production de nombreux composants importants de la chaîne d’approvisionnement électronique, a-t-il constaté.

D’après le directeur national de la BAD, la 4e vague épidémique avec de nouveaux variants est gérée efficacement par le gouvernement et est actuellement presque sous contrôle. Toutefois, il a averti que la résurgence de la pandémie affecterait une partie de la main-d’œuvre, en particulier dans les zones industrielles à forte concentration. Selon le vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Trân Quôc Phuong, afin de compenser les pertes causées par la crise sanitaire, l’économie vietnamienne devrait tabler sur une croissance de plus de 7%. Aux dires d’économistes, ce n’est qu’en 2022 ou 2023 que le pays pourra retrouver la trajectoire de croissance qui était la sienne avant la crise sanitaire.
 
Thê Linh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.