09/01/2020 11:46
Le Vietnam, président pour le mois de janvier du Conseil de sécurité de l’ONU, a présidé mercredi 8 janvier la première séance publique de l’année sur le Rapport du secrétaire de l’ONU sur les activités du Bureau de l’ONU en Afrique de l’Ouest et au Sahel.
>>Présidence vietnamienne du Conseil de sécurité : opportunité rime avec responsabilité
>>Le Vietnam entame sa présidence du Conseil de sécurité de l’ONU

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU, préside la séance sur la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest. Photo : VNA/CVN

Lors de la séance sur la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest,  Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel et Chef du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), a constaté que, depuis la dernière séance d’information en juillet 2019, la région en question avait été frappée par des violences terroristes sans précédent, qui ont visé des cibles civiles et militaires avec des conséquences humanitaires alarmantes.

Au Burkina Faso, au Mali et au Niger, le nombre des victimes a été multiplié par cinq depuis 2016.  Quelque 4.000 morts ont ainsi été signalés en 2019, contre 770 en 2016, a-t-il précisé.  Ces attaques se sont déportées vers l’est, depuis le Mali vers le Burkina Faso, et menacent les États côtiers.  Dans le même temps, le nombre des personnes déplacées a été multiplié par dix, atteignant un demi-million, sans compter les 25.000 personnes qui ont cherché refuge dans d’autres pays.  Ces attaques terroristes, a poursuivi le Représentant spécial, sont souvent perpétrées par des extrémistes violents qui entendent s’emparer d’armes et mener d’autres activités illicites, y compris des activités minières artisanales dans des zones soutenant leurs réseaux.

Notant que le terrorisme, la criminalité organisée et la violence intercommunautaire sont souvent liées, notamment dans les zones périphériques où la présence de l’État est faible, M. Chambas s’est félicité que, lors de la Conférence régionale africaine de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent tenue à Nairobi en juillet dernier, le Secrétaire général ait souligné l’importance du soutien de la confiance des populations locales dans les ripostes aux menaces terroristes.

Dans ce contexte, a-t-il dit, les gouvernements, les acteurs locaux, les organisations régionales et la communauté internationale se mobilisent dans toute la sous-région.  De plus, de solides cadres d’action existent au niveau stratégique.  Le 21 décembre 2019, a relevé le Représentant spécial, lors de son sommet de Chefs d’État et de Gouvernement, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a adopté un plan d’action 2020-2024 visant à l’éradication du terrorisme dans la sous-région, suite au Sommet extraordinaire d’Ouagadougou en septembre, au cours duquel la Communauté s’est engagée à mobiliser un milliard de dollars.

De même, a-t-il noté, la Stratégie régionale en faveur de la stabilisation menée par l’Union africaine et la Commission du bassin du lac Tchad constitue une approche permettant d’établir les paramètres d’alerte et d’engagement précoces pour toutes les formes de conflits locaux.

Lors de la session, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU a salué l’appui de l’UNOWAS aux efforts faits dans la région entre 2016 et 2019 pour prévenir les conflits et instaurer une paix durable. Nonobstant les progrès importants accomplis, il a estimé que des efforts nationaux, régionaux et internationaux accrus sont nécessaires pour consolider une paix fragile et remédier aux défis majeurs de développement.  Le représentant s’est dit préoccupé par la détérioration de la situation sécuritaire dans certains pays et a fermement condamné les récentes attaques terroristes meurtrières au Niger, au Burkina Faso et au Mali.

Sur le plan électoral, le représentant s’est félicité des résultats de l’élection présidentielle du 29 décembre 2019 en Guinée-Bissau.  Il a ensuite appelé le Togo, la Guinée, la Côte d’Ivoire et le Ghana à assurer un bon déroulement des élections prévues en 2020.

Enfin, le délégué a souligné le rôle joué par la Force conjointe du G5 Sahel en espérant que la communauté internationale continuerait de l’appuyer, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Hôtellerie : Hanoï prête à accueillir la F1 Malgré les difficultés causées par le coronavirus, de nombreux hôtels sont prêts pour la course de Formule 1 prévue en avril à Hanoï. Ces établissements joueront un rôle non négligeable dans la promotion de l’image de la capitale vietnamienne, une destination sûre et attrayante.