19/05/2020 22:18
Le Vietnam a continué à s’attirer des louanges de la communauté internationale pour sa réponse et ses résultats obtenus dans la lutte anticoronavirus alors qu’il n’a pas autant de moyens financiers d’éradiquer la pandémie que d’autres pays et territoires.
>>Un journal australien loue l'approche "marteau" du Vietnam dans la lutte anti-épidémique
>>Le Vietnam est le pays le plus peuplé qui n’enregistre aucun décès
>>Les trois scenarios l’après COVID-19

Des gens passent devant une affiche avertissant de l’épidémie de coronavirus, le 22 avril à Hanoï. Photo : Reuters/VNA/CVN

"La réponse rapide du Vietnam est basée sur un solide plan de riposte à la pandémie qui a été forgé après de récents accrochages mortels avec d’autres maladies infectieuses à haut risque, notamment le SRAS et le H5N1", a écrit Nicola Smith, correspondant pour l’Asie du Telegraph.

La semaine dernière, le Dr John MacArthur, directeur national de la Thaïlande pour les  Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), a salué la réponse du Vietnam et l’a attribuée à "des systèmes de santé publique solides, l’approche pangouvernementale" et une énorme équipe de "détecteurs de maladies" pour effectuer la recherche des contacts, écrit-il.

Shashank Bengali, un rédacteur du Los Angeles Times, a cité Huong Lê Thu, analyste principal à l’Australian Strategic Policy Institute : "C’est assez étonnant. Je suis prudent d’appeler le Vietnam une histoire à succès. Il est trop tôt de dire qu’on a déjà passé le cap difficile. Mais les mesures ont été assez efficaces jusqu’à présent."

Dans un article intitulé Le Vietnam pourrait avoir la réponse la plus efficace au COVID-19 publié sur The Nations, George Black a écrit : "Pourtant, sa gestion de la pandémie a été d’une transparence frappante. Il a également une énorme capacité de mobilisation de masse (sans parler de sa longue histoire). Ce n’est pas un hasard si le gouvernement appelle sa campagne contre le COVID-19 l’Offensive générale du Printemps 2020".

Il a également cité Todd Pollack, professeur à la Harvard Medical School qui dirige le Partenariat pour la promotion de la santé au Vietnam à Hanoï, disant : "Je ne vois aucune raison de ne pas faire confiance aux informations provenant du gouvernement à ce moment. La réponse du Vietnam a été rapide et décisive. Si l’épidémie était beaucoup plus importante que ce qui est officiellement annoncé, nous verrions les preuves d’une augmentation des visites aux urgences et des admissions à l’hôpital - et nous ne le voyons pas".

"Néanmoins, ce que le Vietnam a accompli au cours de ces trois premiers mois, c’est acheter du temps précieux, et il l’a bien utilisé", a écrit Black. "Donc, quand la deuxième vague arrive, comme elle le fera sûrement, le Vietnam a une chance de la contrôler comme il a contrôlé la première. Il y a de nombreuses leçons à tirer de son extraordinaire succès, bien qu’il soit malheureusement trop tard pour que les États-Unis les apprennent."

Capture d'écran de l'article dans "The Nation". Photo : Hoàng Phuong/CVN

Reuters a également publié un article saluant les succès du Vietnam dans la lutte contre la pandémie. "Les étapes sont faciles à décrire mais difficiles à mettre en œuvre, mais ils ont réussi à les mettre en œuvre maintes et maintes fois", a cité Matthew Moore, un officiel basé à Hanoï des CDC, qui a assure la liaison avec le gouvernement vietnamien sur l’épidémie depuis début janvier. Il a ajouté que les CDC ont "une grande confiance" dans la réponse du gouvernement vietnamien à la crise.

"Il est organisé, il peut prendre des décisions politiques à l’échelle nationale qui sont promulguées rapidement et efficacement et sans trop de controverse", a déclaré Guy Thwaites, directeur de l’Unité de recherche clinique de l’Université d’Oxford à Hô Chi Minh-Ville.

Dans un article intitulé Volonté de fer : comment le Vietnam a mis en cage le coronavirus, le Times of India a également loué le Vietnam pour ses résultats dans la lutte contre la pandémie.

"Comment cette nation de 96 millions d’habitants avec une frontière commune avec la Chine a-t-elle géré cela ? Il semble que le Vietnam ait mis le paquet sur la lutte contre le COVID-19. Il a rapidement reconnu le danger et s’est préparé à lutter contre l’épidémie en janvier lui-même - bien avant que la maladie ne se propage à l’extérieur de la Chine", écrit-il.

"Il a ensuite abordé le COVID-19 comme une guerre, déclarant que combattre la maladie s’apparentait à combattre un ennemi. Il a mobilisé toutes les armes de l’État, y compris l’armée et a commencé des procédures strictes de quarantaine et de recherche des contacts, même lorsque le nombre de cas positifs au Vietnam était faible."

"Ces mesures ont été complétées par une communication claire du gouvernement vietnamien et une importante publicité".

"Mais la clé du succès du Vietnam a été la mobilisation patriotique de son peuple pour combattre le COVID-19. En tant que nation qui a vaincu deux pays puissants dans un passé pas si lointain, le gouvernement vietnamien pouvait compter sur le peuple vietnamien pour combattre la maladie sur un pied de guerre. Certes, les mesures prises par le Vietnam pour lutter contre le virus étaient rigoureuses. Mais le peuple vietnamien les a acceptés et a coopéré avec les autorités pour le plus grand bien."

"Pour être honnête, la plupart des pays ne pourront pas faire ce que le Vietnam a fait. Le Vietnam a des conditions politiques, sociales et historiques spécifiques qui ont permis à Hanoï de se mobiliser et d’entreprendre des mesures intensives. Néanmoins, le succès du Vietnam laisse espérer que le COVID-19 pourra être contenu et vaincu. Ce n’est pas quelque chose d’insurmontable. Mais l’approche que l’on choisira déterminera certainement le temps qu’il faudra. Le Vietnam a les moyens socio-politiques de raccourcir ce délai". 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Sa Pa détient le record de la plus grande vallée de roses au Vietnam La zone touristique Sun World Fansipan Legend  (dans le district de Sa Pa, province de Lào Cai) s’est récemment vue attribuer le record de la plus grande vallée de roses du Vietnam de la part de l’organisation Guinness Vietnam Record.