19/02/2020 10:23
Selon l’Association des exportateurs de riz de Thaïlande (TREA), le Vietnam peut détrôner ce pays de son statut de 2e exportateur mondial de riz par une meilleure compétitivité et une diversité en termes de variétés de riz.
>>Le delta du Mékong table sur 1,1 million de tonnes de crevettes d’ici 2025
>>Le 4e Festival du riz du Vietnam à Vinh Long
>>Dynamiser le riz vietnamien à l’international : la qualité avant tout

Aujourd’hui, plus de 90% du volume de riz à l’exportation vient du delta du Mékong.
Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Sur le Bangkok Post, Charoen Laothamatas, président de la TREA, a fait savoir que dans la conjoncture de concurrence féroce, de coûts de production plus élevés que ceux de la concurrence (comme le Vietnam), de fluctuations des taux de change et de sécheresse prononcée, la Thaïlande  risque de tomber à la troisième place mondiale en terme d’exportations de riz cette année. Et le Vietnam pourrait occuper la deuxième position.

"La Thaïlande a vendu des variétés de riz ces 30 dernières années, sans développement de nouvelles pour répondre aux besoins changeants du marché et du comportement des consommateurs", a indiqué M. Charoen. "Cette année, l'association vise  7,5 millions de tonnes, exportées, similaire à l'objectif du ministère du Commerce, pour une valeur de 4,2 milliards d'USD". C'est l'objectif le plus bas en 7 ans.

L'année dernière, la Thaïlande a exporté 7,58 millions de tonnes, gagnant 131 milliards de bahts, en baisse de 32% et 25% par rapport à l'année précédente. Le plus grand marché est le Bénin, puis l'Afrique du Sud, les États-Unis et la Chine.

Selon Chookiat Ophaswongse, président d’honneur de la TREA, les principaux risques pour les exportations de riz de la Thaïlande sont le baht fort, la sécheresse à grande échelle, les énormes réserves de la Chine et de nouvelles variétés du Vietnam, notamment riz parfumé et riz blanc à grains longs.

En outre, le Vietnam a également réussi à exporter du riz moins cher que la Thaïlande et à accéder à de nombreux marchés importants tels que la Chine, Hong Kong (Chine), les Philippines et la Malaisie. De plus, l'accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) et l'accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) pourraient permettre au Vietnam de développer son marché d'exportation.

Selon les données du Département du commerce extérieur de la Thaïlande, l'Inde est actuellement le plus grand exportateur mondial, avec 11,79 millions de tonnes en 2018 et environ 10,6 millions de tonnes en 2019. Les chiffres estimés en 2019 de la Thaïlande et du Vietnam représentent respectivement 7,58 millions et 6,85 millions de tonnes.


CPV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Une Le district montagneux de Huong Hoa, province de Quang Tri, au Centre, s’attèle à un projet de taille : devenir une terre de floriculture et attirer les touristes. Créer une "mini Dà Lat" en somme, un surnom dont on l’affuble déjà !