29/07/2020 22:29
Des médias étrangers ont publié des articles appréciant les mesures prises par le gouvernement vietnamien après que la transmission communautaire fit son retour, affirmant que le Vietnam pourrait maîtriser la situation grâce à son expérience et aux équipements disponibles.
>>COVID-19 : huit nouveaux cas positifs à Dà Nang
>>Arrêt des vols à destination/en provenance de Dà Nang
>>Dà Nang applique des mesures de distanciation sociale

Capture d'écran de l'article dans le site Bloomberg News.
Photo : Hoàng Phuong/CVN

Dans un article publié mardi 28 juillet, Bloomberg News a fait savoir qu'après avoir détecté des cas de COVID-19 dans la communauté à Dà Nang (Centre), le gouvernement vietnamien avait rapidement pris les mesures de distanciation sociale et de prévention de l’épidémie, dont le port du masque dans les lieux publics.

Le même jour, le site japonais Nikkei Asian Review a indiqué que le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc avait demandé aux autorités locales de contrôler étroitement les entrées illégales au Vietnam pour contenir la propagation de l’épidémie.

Dans un article publié lundi 27 juillet, le journal américain The Diplomat a estimé que le Vietnam serait probablement en mesure de maîtriser la vague suivante de COVID-19, grâce à son expérience et à sa préparation en termes d'équipements nécessaires.

Le Vietnam a beaucoup d'expérience dans la lutte contre les pandémies, non seulement le COVID-19. Étant l’un des premiers pays touchés par la pandémie, le Vietnam est conscient de l’importance de contenir la propagation du virus. Grâce aux mesures précoces de prévention de l’épidémie, le gouvernement vietnamien a réussi à contrôler les deux vagues précédentes, en janvier et en mars, illustrant par un faible nombre de cas d’infection et zéro décès. Par conséquent, avec son expérience, le Vietnam peut bien gérer la vague suivante, a écrit le journal.

Lorsque le 416e cas a été signalé - le premier cas de propagation communautaire après 99 jours sans infection locale - les autorités de Dà Nang ont suivi les mêmes schémas qu’à Hanoï. Une directive du Premier ministre sur la distanciation sociale a été appliquée, interdisant le rassemblement de plus de deux personnes dans les lieux publics. Les campagnes de dépistage et de stérilisation à grande échelle ont été menées et le nombre de personnes entrant et sortant de Dà Nang était très limité.

Avec ces actions strictes, Dà Nang pourrait bien contrôler la propagation de l’épidémie de COVID-19 dans la communauté. Le Vietnam pourrait être en mesure de gérer cette vague grâce à un verrouillage local de lieux vulnérables comme Dà Nang et ses provinces voisines, au lieu d’un verrouillage national il y a des mois.

The Diplomat a souligné l’expérience du Vietnam depuis les six premiers mois, ajoutant que le pays était mieux équipé avec des équipements plus avancés, ce qui était essentiel pour résister à la prochaine vague potentielle de COVID-19.

L’article a cité les paroles du vice-Premier ministre Vu Duc Dam, affirmant qu’avec ce qu'il avait fait, le Vietnam pourrait maintenir l'élan de la lutte contre le coronavirus avant la découverte d'un vaccin et y faire face efficacement comme il l'avait fait au cours des derniers mois.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.