13/11/2020 16:22
L'Assemblée générale et le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU) ont élu le 12 novembre cinq juges pour siéger à la Cour internationale de justice (CIJ) pour un mandat de neuf ans (2021-2030).
>>ONU : le Vietnam participe à l'élection de membres de la Cour internationale de la justice
>>Le Vietnam soutient un processus de paix dirigé par les Libyens
>>Conseil de sécurité : le Vietnam appelle à une coopération pour régler des questions en Syrie

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU, a voté au Conseil de sécurité de l'ONU.
Photo : VNA/CVN

Les cinq nouveaux juges de la Cour internationale de Justice (CIJ) sont Yuji Iwasawa du Japon, Georg Nolte de l'Allemagne, Xue Hanqin de la Chine, Peter Tomka de la Slovaquie et Julia Sebutinde de l'Ouganda.

La Cour internationale de Justice a la responsabilité de rectifier les noms légaux entre les États membres de l'ONU et est composée de 15 juges élus pour un mandat de neuf ans par un vote tenu indépendamment au Conseil de sécurité des Nations Unies et à l'Assemblée générale des Nations Unies.

La CIJ est l'un des six principaux organes de l'ONU. Elle a pour mission de régler conformément au droit international les différends que les Etats lui soumettent. Elle est également à la disposition d’un certain nombre d’institutions ou organes internationaux pour leur donner des avis consultatifs.

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU, a voté au Conseil de sécurité de l'ONU, tandis que l'ambassadeur Pham Hai Anh, chef adjoint de la mission, a voté à l'Assemblée générale de l'ONU. C'est la deuxième fois que le Vietnam élit des juges de la CIJ en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et membre de l'ONU. La première fois, c'était en 2008.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.