30/11/2017 16:45
Vietnam et Belgique célèbrent cette année leurs 40 ans de coopération au développement. À cette occasion, Dirk Achten, président du Comité de direction du Service public fédéral des Affaires étrangères de Belgique, en visite au Vietnam du 22 au 24 novembre, a accordé une interview au Courrier du Vietnam.
>>Présentation du logo en l’honneur des 45 années des relations diplomatiques
>>La Belgique soutient le Vietnam dans l'agriculture durable
>>Intensifier les relations Vietnam - Belgique
>>Vietnam - Belgique : vers une coopération approfondie dans la santé

Comment les relations bilatérales Vietnam - Belgique ont-elles évolué depuis la dernière réunion de la commission mixte en 2015 à Bruxelles ?

En 2015, nos deux nations étaient dans un cadre de coopération traditionnelle. Aujourd’hui, en 2017, ce cadre a changé en raison du développement du Vietnam. À partir de 2018, notre coopération avec le Vietnam entrera dans un nouveau cadre basé sur le fait que le Vietnam est un pays à reveru intermédiaire. Ce qui signifie que notre coopération va changer de nature. Elle misera plutôt sur la capacité de développement du pays, du secteur privé, avec par exemple l’octroi de bourses aux étudiants. Nous mettrons aussi l’accent sur le développement de la société civile, l’accroissement de la capacité à faire face aux conséquences des changements climatiques.

Nous avons organisé le 23 novembre, conjointement avec le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural, un séminaire sur le développement de l’agriculture durable. Nous espérons que les techniques de modernisation de l’agriculture permettront à ce secteur de vraiment utiliser à 100% des techniques de pointe. Nous ne sommes plus dans le «paradigme Nord-Sud» mais des partenaires égaux. C’est le cadre de notre coopération aujourd’hui.

Dirk Achten, président du Comité de direction du Service public fédéral des Affaires étrangères de Belgique (2e, droite) à la présentation du logo officiel en l’honneur des 45 ans des relations diplomatiques Vietnam - Belgique en 2018.
Photo : Huong Giang/CVN

Quelles sont les priorités accordées par la Belgique au Vietnam dans ses relations de coopération ?

Le Vietnam est pour la Belgique un partenaire très important en Asie sur le plan économique et dans le cadre de la coopération État-État. Il existe un certain nombre d’entreprises d’import-export et d’investissements au Vietnam. On parle d’au moins 500 millions d’euros d’investissement belge au Vietnam. Toutefois, ce chiffre est brut seulement car dans certains cas, si les investissements sont considérés comme belges, les entreprises qui les injectent le font à partir d’autres pays et territoires en Asie comme Singapour, Hongkong (Chine)…

Le Vietnam est aussi un partenaire politique, un une voix écoutée de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) et membre important pour tout ce qui concerne l’évolution de la situation politique mondiale. C’est très important pour nous. Comme vous le savez, nous allons probablement être ensemble dans la section de sécurité de l’ONU. J’espère que la Belgique sera élue membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU (mandat 2019-2020). Ainsi, si tout se déroule comme prévu, on sera ensemble pendant un an à ce Conseil de sécurité (le Vietnam a déposé sa candidature au Conseil de sécurité de l’ONU, mandat 2020-2021, ndlr).

Nous serons très heureux d’être aux côtés du Vietnam parce que votre pays est vraiment un partenaire qui veut s’investir dans tout ce qui est multilatéral. Cela veut dire que nous nous attaquerons ensemble à ces défis du monde comme les changements climatiques par exemple.  Je veux affirmer que le partenariat avec le Vietnam est pour nous très important.

Quelles sont les principales activités prévues pour célébrer les 45 ans de l’établissement des relations diplomatiques Vietnam - Belgique en 2018 ?

Pas mal de visites sont prévues. Le programme est établi par l’ambassade. Il y aura probablement celle du ministre de l’Agriculture, fin janvier 2018. Puis ce sera le tour du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en avril ou mai et encore d’autres visites. Sans oublier des activités culturelles, celles de la communauté des hommes d’affaires avec des projets qui en sont encore au stade de la réflexion.

Le groupe belge Rent-A-Port investit dans l’élargissement de la zone industrielle Nam Dinh Vu 2/Deep C (ville de Hai Phong, Nord).
Photo : ANHP/CVN

Pour conclure, quelques mots sur les perspectives de l’Accord de libre-échange Vietnam - Union européenne ?

Les relations de coopération économique Belgique - Vietnam se se sont bien développées ces dernières années. Actuellement, la Belgique est le 6e exportateur et le 8e importateur du Vietnam parmi les pays de l’Union européenne (UE). Nous soutenons l’Accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA). Je trouve cela bien d’avoir cet accord avec le Vietnam, un pays émergent. Grâce à cet accord, les gens auront de grandes opportunités d’affaires, non seulement côté vietnamien, mais aussi côté UE, avec la possibilité d’investir dans ce pays et d’avancer les échanges commerciaux afin de les équilibrer.

L’entrée en vigueur de l’EVFTA apportera de vrais intérêts à l’UE et à ses pays membres via l’élargissement et la diversification des marchés, pour créer un lien étroit avec l’Asie du Sud-Est et l’Asie-Pacifique qui sont des régions dynamiques et en tête en ce qui concerne l’alignement économique.

Propos recueillis par Huong Giang/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les étrangers découvrent la gastronomie vietnamienne

Clôture de l’Année touristique nationale 2017 Ayant pour thème "Couleurs du Nord-Ouest", l’Année touristique nationale 2017 s’est clôturée samedi soir 16 décembre dans la province de Lào Cai, avec la cérémonie d’annonce de la décision de reconnaissance du bourg de Sa Pa en tant que site touristique national.