09/06/2021 22:03
L'Assemblée générale de l’ONU a ouvert une réunion de haut niveau sur le VIH/sida 2021 pour évaluer ses efforts en matière de prévention et de lutte contre le VIH/sida de 2016 à aujourd'hui et discuter des mesures pour atteindre l’objectif d'éradiquer l’épidémie d'ici 2030.
>>Sida : des dizaines de pays ont atteint ou dépassé les objectifs de l'ONU
>>Environ 5.000 personnes infectées par le VIH ne sont pas encore identifiées
>>L'USAID aide le Vietnam à éradiquer le VIH/Sida et la tuberculose
>>Des femmes atteintes du VIH/sida doivent avoir un meilleur accès aux prêts bancaires

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, le 8 juin, lors d'une réunion virtuelle de haut niveau sur le VIH/sida. Photo : VNA/CVN

S'exprimant depuis Hanoï, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a déclaré que pour parvenir à cet objectif de mettre fin à l'épidémie d'ici 2030, le monde "doit aller plus vite".

Avec des expériences du Vietnam, M. Dam a souligné qu'il était nécessaire d'assurer des ressources, notamment des ressources pour les pays en développement, pour assurer la chaîne d'approvisionnement des médicaments pour lutter contre ce virus, ainsi que des produits pour que les gens puissent tester par eux-mêmes.

Le vice-Premier ministre vietnamien a également déclaré qu'il était nécessaire de trouver rapidement un remède ainsi que de développer un vaccin pour prévenir l’épidémie. Il a réitéré l'engagement du Vietnam, qui est aussi un appel à la communauté internationale, que pour atteindre l'objectif de 90-90-90 (dont 90% de personnes vivant avec le VIH connaissant leur statut ; 90% de personnes vivant avec le VIH reçoivent un TAR ; 90% des personnes sous TAR ont une faible charge virale) et encore 95-95-95, le monde a besoin de 100-100-100 efforts et plus.

Avec le thème "Mettre fin aux inégalités. Mettre fin au sida", l'événement a attiré 132 États membres de l'ONU, des représentants de groupes de pays, de régions et d'organisations non gouvernementales.

Les participants ont donné des estimations "prudemment optimistes" quant au fait si le monde peut atteindre l'objectif d'éliminer cette maladie mortelle d'ici 2030. Le président de l'Assemblée générale de l’ONU, Volkan Bozkir, a déclaré que le sida était une épidémie de l'inégalité et qu’elle devait être repoussée. Alors, il est impératif de réduire les inégalités. C'est à la fois une condition et un résultat de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable à l'horizon 2030.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.