01/06/2014 16:32
Dans une interview accordée à l'agence Bloomberg (États-Unis) le 30 mai 2014, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a parlé de la situation socio-économique au Vietnam pendant les cinq premiers mois de cette année, et notamment l'opinion du Vietnam devant l'installation illégale par la Chine de la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981 en pleine zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam. Le Courrier du Vietnam reproduit ci-après le texte intégral de cette interview.
Le Premier ministre Nguyên Tân Dung.
 Photo : Duc Tam/VNA/CVN

Bloomberg : Je trouve que vous avez entre vos mains une carte. Est ce que je pourrais la voir?

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung : Vous allez trouver toute la vérité sur cette carte. Je voudrais, une fois de plus, souligner que les actes de la Chine, au cours de ces derniers temps, constituent une grave atteinte à la souveraineté du Vietnam, au droit international, ainsi qu'à la Déclaration de conduite des parties en Mer Orientale (DOC), menaçant ainsi gravement la paix et la stabilité de la région.

Les actes de la Chine, au cours de ces derniers temps, constituent une grave atteinte à la souveraineté du Vietnam.  Photo : VNA/CVN


Dans cette carte, l'endroit où la Chine a implanté sa plate-forme de forage se trouve dans la zone maritime de 200 milles marins du Vietnam et aussi très près des voies maritimes internationales. Si l'escalade des tensions débouchait sur des conflits, quels en seraient les conséquences sur la région et le monde?

Conflits, guerre. Je suppose que vous puissiez tout à fait en imaginer les conséquences atroces. Si l'on laissait éclater un conflit armé, sur le plan des intérêts généraux, il n'y aurait ni gagnant ni perdant. Je voudrais attirer votre attention sur le fait qu'avec un volume de deux des trois des échanges commerciaux du monde transitant par voie maritime en Mer Orientale, il suffit d'un acte de manque de responsabilité débouchant sur un conflit pour bloquer ces flux colossaux de marchandises. Les économies de la région et le monde entier en subiraient des conséquences imprévisibles.

Comment le Vietnam compterait réagir face aux actes de la Chine liés à sa plate-forme de forage implantée dans la zone économique exclusive du Vietnam si la Chine ne la retirait pas? Y aurait-il une riposte militaire? Quels en seraient les risques?

Comme nous l'avons affirmé, l'indépendance et la souveraineté de la Patrie vietnamienne sont sacrées et inviolables. Nous sommes résolument déterminés à ne pas les sacrifier pour quoi que ce soit. Le Vietnam n'a ménagé aucun effort et ne ménagera aucun effort pour défendre la souveraineté de sa zone maritime par voie des mesures pacifiques. Au cours de ce dernier mois, nous avons eu plus de trente échanges avec la Chine pour lui demander de retirer sa plate-forme de forage de la zone maritime souveraine du Vietnam. En moyenne, nous avons plus d'un échange par jour.

Quant à l'action militaire, je voudrais, encore une fois, affirmer que la politique cohérente de défense du Vietnam est celle de la paix et de l'auto-défense. Nous ne recourons à l'action militaire qu'en cas d'auto-défense.

Le Vietnam prendra toutes les mesures pacifiques pour défendre sa souveraineté maritime et insulaire sacrée.  Photo : Huu Trung/VNA/CVN


Pourriez-vous parler de l'éventualité d'une action juridique du Vietnam? Y a-t-il un échange sur la coordination entre le Vietnam et les Philippines dans un recours juridique en commun?

Le Vietnam prendra toutes les mesures pacifiques pour défendre sa souveraineté maritime et insulaire sacrée. La lutte juridique aux termes du droit international est une mesure pacifique. Le Vietnam est en train de considérer cette option.

Pourriez-vous nous dire plus en détail en quoi consistent ces mesures juridiques?

Comme je vous l'ai dit, le Vietnam prendra toutes les mesures pacifiques pour défendre sa souveraineté maritime et insulaire sacrée. Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires quant à la constitution des fondements et dossiers juridiques. Le Vietnam est en train d'en considérer le moment opportun.

Le Vietnam et la Chine ont des échanges commerciaux et des relations d'investissement très importants. Quels impacts exerceraient-elles cette affaire et l'escalade des tensions non-résolues sur les relations économiques entre les deux pays?

Nous vivons dans l'ère d'une mondialisation et d'une intégration économique internationale de plus en plus poussées. Le monde entier forme un marché. Les nations coopèrent toutes en matière économique sur la base du principe d'économie de marché, d'égalité, et d'intérêts réciproques. Il en est de même pour le Vietnam et la Chine. Jusqu'à maintenant, les relations économiques, commerciales, d'investissement et de tourisme entre le Vietnam et la Chine se déroulent, en général, normalement.

L'acte de violation par la Chine de la souveraineté maritime du Vietnam a exercé un certain nombre d'impacts sur quelques secteurs économiques du Vietnam. Nous avons pris des mesures appropriées là-dessus.

L'économie du Vietnam en 2013 a connu une croissance de plus de 5,4%. Des signes encourageants ont été constatés pour ce qui concerne la tendance des cinq premiers mois de 2014, conformément à nos objectifs fixés. Stabilité macro-économique, inflation bien maîtrisée, réserves de change en hausse, exportations en forte croissance de l'ordre de 16%. Selons nos prévisions, la croissance du PIB en 2014 serait de 5,8%.

Récemment dans certaines localités du Vietnam, des Vietnamiens sont descendus dans la rue pour protester contre la violation par la Chine de la souveraineté du Vietnam. Il est regrettable que certaines personnes, manipulées par des éléments de mauvaise foi, aient commis des infractions à la loi. Nous avons pris des mesures d'endiguement en temps voulu et veillons à ce que cela ne se reproduise pas. Les personnes ayant commis des infractions à la loi ont été sévèrement punies. Le Vietnam a apporté soutien et aide en temps voulu et d'une manière efficace aux entreprises souffrant de dommages et dégâts. Le retour à la normale est constaté pour la plupart d'entre elles.


L'acte de violation par la Chine de la souveraineté maritime du Vietnam a exercé un certain nombre d'impacts sur quelques secteurs économiques du Vietnam.

Photo : Danh Lam/VNA/CVN


S.E.M le Premier ministre, à ce même moment de l'année 2013, vous avez eu une allocution sur la construction de la confiance stratégique lors du Dialogue Régional de Sécurité de Shangri-la? Y-a-t-il eu la confiance stratégique dans cette région en ce moment? Appellerez-vous les États-Unis à jouer un rôle plus actif dans la région? Et face à cette affaire, quel rôle souhaiteriez vous que les États-Unis jouent face à l'implantation par la Chine d'une plate-forme de forage dans la zone maritime du Vietnam? En termes plus généraux, qu'est ce que les États-Unis devront faire face à une agressivité croissante de la Chine dans la région?

Je voudrais affirmer qu'il n'y aura pas de croissance économique rapide et durable sans la paix et la stabilité. Sans une confiance stratégique entre les nations basée sur une application sérieuse du droit international et le respect mutuel de l'indépendance et de la souveraineté, il ne pourrait y avoir ni paix ni stabilité.

La confiance stratégique existe-elle oui ou non? Vous avez sans nul doute vu cela. Les États-Unis sont une puissance mondiale et aussi une puissance en Asie-Pacifique. Nous appelons de nos voeux que les États-Unis contribuent de manière plus forte, plus efficiente et plus efficace à la paix et à la stabilité de la région.

Quand et signerez-vous un texte autorisant la hausse du seuil des actions détenues par actionnaires étrangers au sein des sociétés vietnamiennes? et qu'en serait-il pour cette hausse par rapport au niveau actuel de 49%? Existent-elles des perspectives pour l'autorisation d'une détention à hauteur de 100% des capitaux d'entreprises ou banques vietnamiennes par acteurs étrangers?

Le Vietnam est en plein processus de restructuration de son tissu économique et d'intégration poussée à l'économie mondiale. Le Vietnam est membre de l'OMC. Il a participé à plusieurs enceintes de coopération économique ainsi qu'à nombre d'accords de libre-échange avec de nombreux partenaires dans le monde. Le Vietnam mène activement ses négociations pour participer à de nouveaux accords de libre-échange, notamment au Partenariat Trans-Pacifique (TPP). Dans cet esprit, nous continuons à ouvrir nos marchés dans lesquels figurent le marché financier et le marché bancaire selon un calendrier approprié compte tenu des enjeux d'intégration internationale et des conditions inhérentes de l'économie du Vietnam.

Je voudrais affirmer que l'ouverture de marchés est un parcours irréversible de l'économie vietnamienne. C'est d'ailleurs ce que nous tenons à réaliser d'une manière cohérente.

VNA/CVN
 


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.