22/07/2017 09:15
Dans le contexte d’intégration profonde à l’économie internationale du pays, l’avenir de la plupart des entreprises passe par les applications scientifico-technologiques. Le gouvernement l’a bien compris, et a adopté une stratégie pour accroître ce type de transactions.

>>Valorisation énergétique des déchets, les premiers pas du Vietnam


>>Sciences et technologies : une force motrice pour le développement de Hô Chi Minh-Ville
>>Foire Techmart Hanoï 2016
>>Techmart Vietnam : Vers l'innovation dans les technologies vertes

Les orchidées cultivées dans les serres selon les nouvelles biotechnologies à Hô Chi Minh-Ville ont donné le plus des fleurs. Photo :  Manh Linh/VNA/CVN

Le Programme de développement du marché des sciences et des technologies à l’horizon 2020, approuvé par le gouvernement en 2013, a défini les orientations stratégiques pour animer les achats, les ventes et le transfert des réalisations scientifiques et technologiques au service des entreprises. Ce programme insiste notamment sur la nécessité de continuer à organiser des foires des technologies et des équipements et la création de salles de transactions dans l’ensemble du pays.

Les foires Techmart comme ambassadeur

Selon Lê Thi Khanh Vân, directrice adjointe de l’Agence nationale des informations scientifico-technologiques (ministère des Sciences et des Technologies), l’organisation annuelle des foires des technologies et des équipements Techmart est «une grande motivation pour l’essor de ce marché». Ces foires soutiennent les inventeurs, les chercheurs et les entreprises dans l’innovation, le transfert de technologies, et aident les entreprises à accéder facilement aux technologies de pointe afin d’améliorer leur compétitivité. En outre, elles permettent de promouvoir la créativité et le développement du marché des technologies, la commercialisation des inventions et des résultats de recherche qui ont une grande applicabilité.

Les foires Techmart, organisées depuis 2006 un peu partout sur le territoire, sont un rendez-vous pour présenter des résultats de recherche et avancées technologiques dans divers secteurs dont l’efficacité a été vérifiée par les services compétents. Au fil des éditions, elles attirent de plus en plus de participants dont un bon nombre d’entreprises étrangères. Le nombre de contrats signés augmente d’année en année avec une hausse moyenne de l’ordre de 35-40%, selon les statistiques du ministère des Sciences et des Technologies.

Les foires Techmart organisées chaque année dans beaucoup de villes et provinces du pays sont levier important du marché des sciences et des technologies. Photo : Nguyên Thang/VNA/CVN

Lors de la Techmart 2015 organisée à Hô Chi Minh-Ville, plus de 90 inventions et résultats de recherche prêts à être transférés aux entreprises et investisseurs ont été exposés. On peut citer par exemple la technologie de culture d’herbes médicinales, la technologie de séchage à froid, des semoirs automatiques, l’incorporation de nanoparticules d’argent dans la fabrication de peintures, de cosmétiques, de produits désinfectants, etc.

Toujours dans le cadre de la Techmart 2015 mais, à Hanoï cette fois, des produits d’une vingtaine de pays et territoires, dont l’Inde, la Russie, le Japon, Taïwan (Chine), le Laos et la République de Corée y ont également été présentés. Au total, 463 contrats ont été conclus, d’une valeur totale de 380,6 milliards de dôngs. L’édition suivante : Techmart 2016, organisée en septembre dernier dans la capitale, a réuni plus de 400 entreprises, dont plusieurs étrangères. Le jour de l’inauguration, quatre contrats de transfert technologique, d’un montant de plus de 10 milliards de dôngs, ont été signés.

Salles de transactions, des débuts timides

Le Programme de développement du marché des sciences et des technologies à l’horizon 2020 se penche également sur la création des salles de transactions technologiques dans les villes et provinces du pays. Avec les foires Techmart organisées au moins une fois dans l’année, ces centres permettent de favoriser la connexion et le contact entre les prestataires de services, les entreprises clientes, les intermédiaires au niveau national et même régional.

La création des salles de transactions technologiques dans les villes et provinces du pays est nécessaire. Photo : Manh Linh/VNA/CVN

Hanoï, Hai Phong, Quang Ninh (Nord), Nghê An, Dà Nang (Centre), Hô Chi Minh-Ville (Sud), sont les premières localités à avoir créé leur propre institution. Elles cherchent maintenant à activement doper leur activité. Les premiers résultats enregistrés dans le fonctionnement de ces salles sont plutôt encourageants, puisque dans quatre d’entre elles à Hô Chi Minh-Ville, Nghê An, Dà Nang et Hai Phong, les séances de transactions réussies se sont élevées à 4.568 entre 2013 et 2016, pour une valeur de 5.693 milliards de dôngs.

Néanmoins, leur fonctionnement est jugé inférieur à leurs capacités en raison de la faible participation des organisations intermédiaires, facteur considéré comme important dans la connexion entre l’offre et la demande. Dans le but de continuer à animer ces salles, le ministère des Sciences et des Technologies a promulgué récemment une circulaire avec des prescriptions plus claires pour favoriser la création et l’activité des organisations intermédiaires.

Le marché vietnamien des sciences et technologies n’en est encore qu’à ses premiers pas. Et Pham Duc Nghiêm, directeur adjoint du Département pour le développement du marché et des entreprises scientifiques et technologiques (ministère des Sciences et Technologies), concède volontiers que le développement de ce marché n’est pas encore à la hauteur du potentiel réel. Selon lui, dans les années à suivre, il faudra «une collaboration étroite» entre les ministères concernés et les autorités des villes et provinces pour favoriser son essor.

Linh Thao/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.