04/06/2014 16:54
Le Vietnam demeure l’une des premières destinations des investisseurs japonais, a souligné Hideo Okubo, directeur du groupe japonais Forval, également président du Comité japonais chargé de la mondialisation des petites et moyennes entreprises japonaises.


Le Vietnam demeure l’une des premières destinations des investisseurs japonais.
Photo : VNA/CVN


Selon lui, les entreprises japonaises s’intéressent de plus en plus au Vietnam et considèrent ce pays comme l’un des premiers sites pour leurs investissements.

"La plupart des investisseurs japonais ne s’inquiètent ni ne craignent la situation au Vietnam. Ils sympathisent avec les autorités comme la population du Vietnam. Ils comprennent que les violentes manifestations contre les agissements de la Chine depuis début mai dernier ne les concernent pas", a-t-il dit.

Abordant la réaction du gouvernement vietnamien devant ces dernières émeutes, le chef du groupe Forval a déclaré que "le gouvernement vietnamien a eu des réactions excellentes. Les autorités ont pris des mesures correctes et efficientes en vue de résoudre efficacement +ces affaires fâcheuses+. La sécurité et l’ordre public sont assurés et stables. Cela montre que la population vietnamienne a confiance dans son gouvernement".

Le Vietnam, une destination attractive

"En particulier, les engagements comme les mesures de soutien des entreprises vandalisées prises par le gouvernement vietnamien ont contribué à faire du Vietnam une destination plus attractive encore pour les investisseurs étrangers, dont les Japonais", a-t-il partagé.

Toujours selon Hideo Okubo, l’afflux de l’investissement japonais au Vietnam continuera d’augmenter dans les temps à venir. En dehors de l’investissement direct au Vietnam, ces investisseurs pourront coopérer avec leurs homologues vietnamiens via la forme de concession. Par exemple, les entreprises de deux pays peuvent coopérer dans la fabrication et la commercialisation d’un produit. Les entreprises vietnamiennes se spécialiseraient dans la fabrication et la transformation, et les japonaises, dans la conception, la distribution et la promotion. Pour mettre en œuvre une telle coopération, il faudra des entreprises vietnamiennes capables de recevoir les contrats de concession.

Pour ce faire, la Chambre de Commerce et d'Industrie du Vietnam et celle du Japon auront un important rôle dans le soutien et les relations entre les entreprises des deux pays.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.